"J'ai tout vu." Coup de théâtre au procès du meurtre de Nabil : un témoin inattendu s'exprime

C'est un rebondissement comme on en voit rarement. Ce mardi 23 janvier, au cinquième jour du procès aux assises du meurtre de Nabil Abbel, une femme a dit qu'elle avait "tout vu" de l'assassinat du garçon, à Caen en 2020. Elle n'avait encore jamais témoigné.

Un témoignage clé, accablant, et surtout inattendu. Ce mardi 23 janvier, en fin de matinée, une femme a décidé de témoigner lors du procès aux assises du meurtre de Nabil Abbel, tué d'une balle de fusil dans le dos le 24 janvier 2020, dans le quartier de la Pierre Heuzé, à Caen.

Le témoignage accrédite la thèse de l'assassinat

Âgée de 30 ans, elle n'avait jusqu'alors jamais pris la parole "par peur" et "profondément choquée" par ce qu'elle prétend avoir vu. C'est de manière anonyme qu'elle s'exprime, en visioconférence depuis un bureau du palais de justice.

La désormais trentenaire explique qu'elle se situait "à une centaine de mètres" de la scène de crime. "Cachée derrière un immeuble", elle raconte avoir "tout vu" de ce qu'elle décrit comme un assassinat. 

J'ai vu Nabil sortir de l'immeuble en courant. Un homme cagoulé s'est mis en position, a pointé son fusil dans sa direction avant de tirer volontairement. Il est ensuite resté trois minutes à regarder Nabil, tombé sur la pelouse, avant de prendre la fuite. 

Une témoin anonyme au procès du meurtre de Nabil

Si son témoignage ne permet pas d'identifier formellement l'auteur du tir, il donne un éclairage sur le déroulé des faits, qui demeurait obscur jusqu'à ce mardi matin. De plus, il avait déjà été établi que les deux principaux accusés portaient des vêtements noirs et avaient le visage dissimulé. 

Accablant pour le principal accusé

Le récit de ce témoin surprise pourrait donc s'avérer déterminant dans la sentence finale, car s'il ne fait aucun doute que Dylan Roberge a tiré sur Nabil Abbel, l'argumentaire de la défense repose sur la non-intentionnalité de l'acte.

Déjà mis à mal par les expertises médico-légales et balistiques, cette version du tir accidentel semble de moins en moins crédible.

Verdict mercredi

Le procès se poursuit jusqu'à mercredi 24 janvier 2024. Aux réquisitions du parquet succéderont les plaidoiries des avocats de la défense avant que la cour ne se retire pour délibérer.

Le verdict est attendu demain, mercredi 24 janvier, quatre ans jour pour jour après la mort de Nabil Abbel. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité