Cet article date de plus de 3 ans

Lait infantile Lactalis: une crise à gérer pour le CHU de Caen et les maternités

Lactalis est au coeur de la tourmente après la contamination d'une partie de sa production de lait infantile aux salmonelles. Parmi les clients du géant laitier, des particuliers mais également des maternités comme celles du CHU de Caen qui ont dû elles aussi gérer cette crise.
Lactalis a procédé au rappel de ses premières boites de lait infantile le 2 décembre. La veille, la ministre de la santé recevait les résultat de l'enquête menée par ses services dans l'usine du groupe français à Craon en Mayenne: la contamination aux salmonelles est avérée. 12 lots sont alors retirés des rayons. Près de trois semaines plus trad, le 21 décembre, ce sont 1345 références qui sont retirées des rayons. Le 11 janvier, tous les produits infantiles fabriqués à Craon ne sont plus commercialisés.

Au CHU de Caen, qui dispose d'une maternité, l'alerte a été donné via un simple mail qui aurait été envoyé le 10 décembre. "C'est ma vigilance à lire les mails que je reçois plusieurs fois par jour qui m'a permis d'avoir l'information", explique le professeur Jacques Brouard, chef du service pédiatrique de l'établissement. 

Pas question bien sûr pour le CHU de Caen de faire courir le moindre risque à ses petits "patients". Pas question non plus de risquer la rupture d'approvisionnement. Heureusement pour le centre hospitalier normand, seuls 10% de ses boites de lait infantile provenaient de Lactalis. "Nous avions d'autres industriels qui nous fournissent en lait mais ça a été compliqué après à gérer pour avoir des solutions de remplacement".

Notamment sur certains produits bien spécifiques, comme des compléments alimentaires, commercialisés uniquement par Lactalis sur le marché français. "On a géré les priorités: on a priorisé les enfants qui avaient vraiment besoin de ce substitut (au produit Lactalis) et qui ne pouvait pas avoir autre chose à la place", explique Cecile Legastelois, diététicienne de pédiatrie CHU. Outre l'approvisionnement, l'hôpital a également dû gérer la communication auprès des parents, une alerte compliquée quand les petits patients ne sont venus que ponctuellement.

Reportage de Stéphanie Lemaire et Jean-Michel Guillaud
Intervenants:
- Professeur Jacques Brouard, chef du service de pédiatrie CHU
- Cecile Legastelois, diététicienne de pédiatrie CHU
- Pierre-Nicolas Bovalis, titulaire pharmacie Lebisey

Lait infantile Lactalis: une crise à gérer pour le CHU de Caen et les maternités

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lactalis économie entreprises santé société