Ligue 2. Le SM Caen s'impose face à Quevilly-Rouen Métropole et se relance dans la course au Top 5

Grâce à une première mi-temps, le SM Caen a renoué avec la victoire sur la pelouse de Quevilly-Rouen (1-2), samedi soir, pour le compte de la 30e journée de Ligue 2.

Après deux défaites de rang, le SM Caen avait à cœur de reprendre sa marche en avant en Ligue 2. Huitième à un point de Rodez (5e) avant la trêve internationale, Malherbe n'avait pas réussi à conserver sa place dans le Top 5. Contre Quevilly-Rouen Métropole, 19e de Ligue 2, mot d'ordre avait été donné par Nicolas Seube de stopper la série noire : "Le résultat de samedi détermine la suite [...] Il faut que cette équipe passe des caps. Il faut qu'on soit meilleur dans la maîtrise du ballon", avait tancé le coach en conférence de presse. Le message semble avoir été reçu : le Stade Malherbe s'est imposé (2-1) sur la pelouse de son voisin normand, samedi 30 mars. Si les Caennais ont rapidement réalisé le break grâce à un doublé d'Alexandre Mendy (10ᵉ et 43ᵉ), ils se sont fait peur en seconde période avec la réduction du score de Pierret (66ᵉ) sur une grossière erreur de marquage.

Malherbe s'impose dans la douleur

Les hommes de Nicolas Seube ont en effet montré deux visages diamétralement opposés : confiants et solides défensivement en première période - dépassés et en souffrance en seconde. Manquant d'efficacité dans les transitions, campant dans leurs trente derniers mètres, les Malherbistes ont logiquement été punis pour leurs scories. "Je déteste prendre des buts et j’ai dit à la fin du match aux joueurs que l’on doit encore progresser mentalement, en matière de débauche d’énergie et de volonté de conserver notre cage inviolée. On ne peut pas accepter que deux joueurs de Quevilly Rouen se retrouvent seuls dans la surface. [...] On doit réguler les choses, on manque encore de technicité et on perd trop de ballons faciles", regrettait Nicolas Seube en conférence de presse.

Le SM Caen aura eu le mérite de tenir jusqu’au bout et de prendre trois précieux points. "Ca reste une victoire face à une équipe qui n'avait pas perdu depuis longtemps. On fait une deuxième mi-temps assez pauvre, c'est vrai, on s'est fait peur. Il faut qu'on reste accroché là-haut, on prend les matchs les uns après les autres", évoquait Mathias Autret, milieu de terrain du SM Caen au micro de France Bleu Normandie.

Avec cette victoire, le SM Caen remonte en 6e place du classement de Ligue 2, à huit journées de la fin du championnat. "On s’accroche au wagon de tête ! C’est la bonne nouvelle du soir, se félicitait le coach de la formation bleu et rouge. Il reste huit matches, on a deux réceptions ultra-importantes, Bordeaux (samedi 6 avril) puis Rodez (samedi 13 avril) qui est actuellement cinquième. Tant qu’on est à portée de fusil, on a le droit d’espérer accéder à ce top 5, voire à ce top 4". Et peut-être, se hisser à hauteur des deux leaders pour s'inviter à la bagarre finale pour la montée