Ligue 2. Vainqueur d'Annecy à l’arraché, Caen se relance encore une fois, et garde le cap des barrages

Malgré des conditions très favorables, Caen s'est fait peur face à Annecy, mais a fini par s'imposer (2-1) lors de la 34e journée de Ligue 2. Abdi et Thomas ont marqué les buts malherbistes, à chaque fois sur corner, face à des Savoyards rapidement réduits à dix.

Le SM Caen renoue avec la victoire. Ce samedi 23 avril, les hommes de Nicolas Seube ont battu Annecy, au stade d'Ornano. Face à une équipe qui lutte pour son maintien, les Caennais ont d'abord subi la fougue savoyarde lors d'une entame balbutiante. Puis, dans la foulée d'un face à face manqué par Salama, Malherbe a repris les commandes jusqu'à trouver la faille.

Le scénario idéal

Après trois corners consécutifs, Romain Thomas trouvait Ali Abdi, d'une subtile passe retournée. Esseulé dans les six mètres, le Tunisien ne manquait pas la cible. Son neuvième but de la saison permettait à Caen de prendre les devants (1-0, 19').

L'affaire s'annonçait encore plus belle lorsque huit minutes plus tard, M. Taleb expulsait sévèrement Vincent Pajot pour un tacle non maîtrisé sur Noé Lebreton au milieu du terrain. Dès lors, les Malherbistes maîtrisent les débats, et ne sont plus inquiétés. Pour autant, ils ne parviennent pas à faire le break, par manque d'application et d'efficacité dans la surface de réparation adverse. 

Caen puni, puis sauvé

Longtemps, la deuxième période se résume à un jeu d'attaque-défense dans lequel Caen fait étalage de ses manques offensifs, et où Annecy n'arrive pas à se procurer d'occasion. Pourtant, sur sa première tentative de la seconde période, le FCA fait mouche. A peine entré en jeu, Larose envoie un missile téléguidé dans la lucarne de Mandréa (1-1, 74').

Refroidi, surpris, Caen ne reste pas sonné bien longtemps. Les Malherbistes repartent à l'abordage du but adverse. Jamais aussi bon que dans la réaction, les Normands trouvent à nouveau la faille sur un corner cafouillé. Cette fois-ci, c'est Abdi qui transmet, heureusement, le ballon Thomas, qui conclut de près (2-1, 78'). Passeur décisif et buteur, le capitaine caennais est l'homme du match !

Toujours en course pour les barrages

Plus attentifs, les Caennais ne se laissent pas surprendre une seconde fois, et s'imposent devant plus de 17 000 spectateurs, soulagés et encore plein d'espoirs. Avec la victoire de Rodez face au Paris FC et le nul de Pau à Troyes, Caen (7e) ne compte plus qu'un point de retard sur la 5e place, deux sur la 4e.

Le Top 5 demeure donc dans les cordes du SMC, qui devra toutefois aller chercher un résultat à Saint-Etienne, ce samedi, pour le dernier match de la série de trois rencontres en une semaine qui lui est proposée. La grande interrogation est désormais de savoir si Malherbe va retrouver de la continuité dans ses résultats, lui qui n'a plus aligné deux matchs sans défaite depuis début mars, soit deux mois de compétition et sept rencontres (4 défaites, 3 victoires)

On a quatre finales à jouer. L'objectif, c'est d'être au coude-à-coude jusqu'à la fin. On va nous attendre dans la répétition de ce genre de prestations, reproduire l'énergie collective. Il faudra sans doute gagner trois fois, en espérant des faux pas des autres. Tant qu'on est là, on va lutter pour tout donner, et aller dans ce top 5. 

Nicolas Seube, entraîneur du SM Caen

France Bleu Normandie

Dans ce sprint final dingue, où sept équipes peuvent encore prétendre à deux tickets alloués aux barragistes, Caen est dans la position du chasseur. Espérons qu'il règle mieux son fusil, car il a encore manqué trop d'occasions face à Annecy. Les joueurs caennais n'ont plus marqué dans le jeu depuis cinq matchs. Leur survie dans la course à la Ligue 1 tient à un fil. Aussi mince soit-il, on peut compter sur Nicolas Seube et ses hommes pour s'y accrocher le plus longtemps possible.