Masques : comment ne pas avoir les oreilles qui se décollent ? Une innovation pour y remédier

Publié le Mis à jour le

C'est une innovation normande qui sera bientôt en vente partout : un serre-tête pour porter le masque sans contrainte. Dans cette petite entreprise de l'agglomération caennaise, on a perdu 30% de l'activité à cause du Covid, pas question de se laisser aller. Le porte masque a de l'avenir.

C'est une idée pas bête : un objet en plastique bien léger à poser sur sa tête pour tenir son masque plus confortablement.

Ce masque qui est entré dans notre vie, tient avec des élastiques que l'on tire derrière nos oreilles, et ça fait mal. Pas besoin d'un dessin pour dire qu'on aimerait souvent l'accrocher autrement.

Cette entreprise normande, Calip Normandie Profilé, a donc imaginé un serre-tête tout simple, muni de petits crochets sur chaque côté. 
 

 

On peut le glisser sur sa tête facilement et accrocher le masque en un seul geste. C'est tout simple. Le crochet tiendra aussi l'élastique sur un seul côté le temps de boire un café ou fumer une cigarette. Fini les oreilles arrachées, tirées et ramenées vers l'avant.

Alain Lozach, responsable recherche et développement Calip Normandie Profilé




Il n'est pas lourd et a été fabriqué en grande quantité ces dernières semaines. Sa commercialisation est prévue à partir de la mi-octobre. Il sera vendu 6 euros.
 

Une production pour redonner du travail


Pour cette entreprise de l'agglomération caennaise, commercialiser cette bonne idée, c'était aussi le moyen de redonner de l'activité à ses salariés. Ici, on a perdu 30% de la production. On y fabriquait avant la crise des pièces en alluminium pour l'industrie automobile et l'aéronautique.

Depuis, Calip Normandie s'est lancée dans la création de tours qui distribuent du gel hydroalcoolique et ce petit serre-tête innovant. 
son nom ? Oxawear. Le dispositif a été breveté.