Orelsan est relaxé

© France 3 BAsse-Normandie
© France 3 BAsse-Normandie

Le rappeur caennais était poursuivi pour "provocation au crime" par l'association Ni putes ni soumises.

Par Pierre-Marie Puaud (avec Afp)

Le mouvement féministe avait attaqué Orelsan, de son vrai nom Aurélien Cotentin, après l'exhumation sur internet de la chanson intitulée "Sale pute", dont les paroles, pour le moins explicites, évoquaient la peine d'un jeune homme trompé qui menace sa compagne de représailles. Entre autres délicatesses, il envisageait de "l'avorter à l'Opinel".

La chanson, qui n'a jamais figuré sur le moindre disque, a été diffusée lors de l'audience le 7 mai. "Je ne pense pas que les gens soient suffisamment bêtes pour réitérer ce qui est dit dans une chanson, ou alors, c'est qu'ils sont dangereux dès le départ" a plaidé Orelsan.

Ni putes ni soumises a bien tenté d'obtenir de la justice qu'une limite soit fixée : "On ne peut laisser dite tout et n'importe quoi", mais le parquet a estimé que les femmes battues ne sont pas "victimes des propos d'un chanteur qui s'exprime dans le cadre de la liberté d'expression" avant de demander la relaxe.

Dans son jugement rendu ce mardi 12 mai, le tribunal suit donc les réquisitions du procureur : Orelsan est relaxé. L'association a indiqué qu'elle ne ferait pas appel. Le rappeur était absent du tribunal. Il se trouve actuellement au Canada où son dernier album, "le chant des sirènes" est sorti cette semaine. 



 

Plus rien ne m'étonne...

Orelsan sur la scène du festival Papillons de nuit le 26 mai 2012 :
 

Orelsan est relaxé

Orelsan live@ Festival Papillons de Nuit par Papillons_de_nuit

"Je fais de la fiction"

Depuis sa mise en cause pour ses textes de jeunesse, Orelsan n'a jamais varié : ses paroles ne sont pas à prendre au pied de la lettre. Dans les coulisses bucoliques du festival des Papillons de nuit à Saint-Laurent de Cuves, devant une caméra de France 3, il avait habilement esquivé une question de saison sur la politique : "Si on prend mon album en entier, si on lit entre les lignes, on peut trouver une forme d'engagement, une sorte de message. Après, j'estime que je fais vraiement de la fiction. C'est à chacun de voir ce qu'il veut voir dans mes paroles". Un rien désabusé, Orelsan chante "Plus rien ne m'étonne, je ne suis plus assez naïf pour avoir un point de vue".

Orelsan - France 3 Normandie

La rappeur normand a remporté le 9 février dernier trois victoires de la musique. Une pétition, déposée par une ardente défenseur de la cause animale, demande que ces prix soient "annulés" en raison d'un morceau datant de 2006.

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus