Le parking du centre anti-cancer Baclesse devient payant : c'est "inhumain et ridicule" répondent les patients

A partir du lundi 3 août, le parking du centre anti-cancer François Baclesse va devenir payant. Une décision prise par le CHU de Caen pour entre autres fluidifier la rotation des véhicules, sur un site souvent saturé. Des patients montent au créneau, dénonçant une "double peine inhumaine".

A partir du lundi 3 août, le parking du Chu de Caen va devenir payant
A partir du lundi 3 août, le parking du Chu de Caen va devenir payant © MB/FTV
Eric Courteille est suivi depuis quatre ans pour un cancer. Mercredi, il se rend au centre François Baclesse pour une chimio de huit heures. Il découvre alors un petit flyer, posé dans la salle d'attente, indiquant que le parking deviendra payant à partir de lundi 3 août. 

Il réalise ainsi en plein coeur de l'été que la prochaine fois, il devra payer à peu près 10 euros pour se faire soigner.

"C'est déjà assez stressant comme ça. Vous savez, nous sommes déjà très fragilisés par la maladie physiquement. Financièrement, mes revenus ont été divisés par trois. Cette histoire me met en colère car moralement, ce n'est pas bien. C'est inhumain", nous explique-t-il. 
De retour chez lui, ce patient contacte la direction du CHU, propriétaire du site, pour tenter de comprendre. On lui explique que ce parking, seul gratuit dans la zone, se retrouve vite saturé. Les voitures se garent n'importe comment, d'autres restent stationnés plusieurs jours voire des semaines et ultime argument, les patients qui se font suivre en cancérologie au CHU, payent le stationnement, donc il faut "harmoniser la politique de stationnement pour tous les parkings du site hospitalier", comme c'est écrit dans la note d'information.
 
Des horodateurs ont été installés au centre François Baclesse de Caen. La première heure et demie est gratuite. Ensuite, le tarif est de 0.50 centimes par quart d'heure
Des horodateurs ont été installés au centre François Baclesse de Caen. La première heure et demie est gratuite. Ensuite, le tarif est de 0.50 centimes par quart d'heure © MB/FTV

Tarif : 0.50 centimes en moyenne toutes les 15 minutes

D'après la grille tarifaire, la première heure et demie sera gratuite. Ensuite, les patients et visiteurs devront payer 0.50 centimes toutes les quinze minutes.

La direction du centre Baclesse met en avant une solution pour les patients, qui restent longtemps sur le site : Eric Courteille reste peu convaincu, c'est le moins que l'on puisse dire. "Cela va encore générer de la paperasse, alors que nous avons d'autres préoccupations franchement. Les patients vont peut-être demander à être pris en charge par une ambulance pour éviter de payer le parking. C'est beaucoup plus cher et au final, qui finance ? C'est l'Assurance Maladie. Je ne comprends pas l'intérêt économique. C'est le serpent qui se mord la queue".

Ce patient de 62 ans est également suivi à Villejuif à l'Institut Gustave Roussy (IGR), dont l'ancien directeur adjoint n'est autres que Frédéric Varnier, l'actuel directeur du CHU de Caen.

"Là-bas, c'est très bien fait, vous arrivez sur un parking toujours fluide et les entrées sont filtrées grâce à votre carnet de rendez-vous. C'est simple à mettre en place à Caen. Il suffirait d'un QR-Code. Pourquoi cette solution n'a-t-elle pas été mise en place ici ? " se demande Eric Courteille.

Nous n'avons pas pu réussir à joindre la direction de la communication, ce dimanche.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chu de caen santé société économie cancer automobile
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter