• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Port-en-Bessin a perdu un de ses bateaux

Les morceaux de l'épave sont récupérés afin de diminuer le danger pour la navigation / © Charles Bézard / France 3 Normandie
Les morceaux de l'épave sont récupérés afin de diminuer le danger pour la navigation / © Charles Bézard / France 3 Normandie

Le chalutier l'Essor qui s'est échoué le lundi 26 février au pied d'une falaise n'a pas pu être renfloué en raison des mauvaises conditions météorologiques. Il s'est disloqué sous les assauts répétés des vagues et a dû être démantelé. C'est un coup dur pour la flottille portaise.

Par Pierre-Marie Puaud

L'opération de dépollution montée en urgence mercredi laissait déjà craindre le pire pour le bateau. Après une expertise réalisée par le CEPPOL (Centre d'expertise pratique de lutte antipollution) il a été jugé préférable de pomper dès que possible les 1500 l de gasoil contenus dans le réservoir. La mer, grossie par un vent de Nord-Est soutenu, menaçait le chalutier.

Le préfet maritime avait d'ailleurs adressé une mise en demeure à l'armateur, l'enjoignant "de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire cesser le danger que représente ce navire pour le littoral". La porte-parole de la préfecture maritime indiquait que des pourparlers avaient été engagés afin de préparer une opération de renflouement.

Images de Suzana Nevenkic



Mais en quelques heures, la situation s'est détériorée : jeudi, "les guetteurs du sémaphore de Port-en-Bessin ont constaté un début de dislocation de l'épave de l'Essor au pied de la falaise, explique la préfecture maritime. Des débris sur le littoral ont été visibles sur 500 mètres. La société mandatée par l'expert maritime en lien avec ce dernier est retournée sur place afin de nettoyer le littoral des débris".

Jeudi après-midi, il a été décidé de démanteler l'épave malmenée par la marée haute du matin. D'un coefficient 97, elle avait projeté l'Essor contre les rochers créant de gros dommages sur sa coque. Impossible donc de remettre le bateau à flot. 


© Charles Bezard / France 3 Normandie

Ce vendredi, la mer a achevé son travail de sape. L'Essor est perdu. Ce chalutier de 15 m construit en bois avait été mis à l'eau en 1981 à Cancale. Il naviguait en Manche depuis 2003. C'est évidemment un coup dur pour la flotille portaise qui compte une quarantaine d'unités et qui venait d'enregistrer l'arrivée de deux nouveaux bateaux.

© Charles Bezard / France 3 Normandie
© Charles Bezard / France 3 Normandie

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus