Des professeurs caennais réclament le report d'épreuves du bac

Une délégation d'enseignants a manifesté ce midi devant les portes du lycée Fresnel à Caen pour interpeller la rectrice de l'académie. Face à l'épidémie de la Covid-19, ils craignent que certains élèves ne soient pas prêts à temps pour les épreuves de spécialité prévues fin mars.
Les enseignants ont envoyé une lettre à la rectrice, avec une pétition, pour alléger les programmes et reporters certaines épreuves.
Les enseignants ont envoyé une lettre à la rectrice, avec une pétition, pour alléger les programmes et reporters certaines épreuves. © Caroline Ehrhart
Après une année scolaire 2019/2020 très perturbée par la situation sanitaire en France,le baccalauréat avait finalement été accordé selon un principe de contrôle continu.
La Covid-19 est repassée par là, bouleversant les cours depuis les vacances de la Toussaint. "Certains lycées sont passés en demi-classe, avec 50 % de présentiels et 50 % de distanciels, d'autres sont à temps complet. Il y a une vraie inégalité d'accès à l'éducation", remarque Caroline Ehrhart, professeur au lycée Augustin Fresnel, à Caen.

"Loin de nous l’idée de laisser les élèves contraints de rester chez eux sans travail, car nous avons constaté durant le dernier printemps et durant les premières semaines de la présente rentrée, les conséquences d’un travail irrégulier et peu approfondi chez bon nombre d’entre eux.
Mais il y a un océan entre donner du travail à la maison sur des contenus déjà vus en classe et mener simultanément un enseignement en présence et à distance sur des contenus nouveaux."

 

Il y a une vraie inégalité d'accès à l'éducation en ce moment

Caroline Ehrhart, professeur au lycée Fresnel, à Caen



Avec certains de ses collègues, elle a donc décidé de se montrer se midi, et d'envoyer à la rectrice de l'académie plusieurs demandes :

Il manquera au moins 4 semaines pour boucler les programmes

Caroline Ehrhart, professeur



Cette professeur estime que si "on cumule les effets du dernier confinement de mars, il manquera au moins 4 semaines pour boucler les programmes" d'où la revendication d'alléger ces programmes et de repousser les examens. "Cela rassurerait les personnels et les élèves."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bac éducation société confinement santé covid-19