Pour respecter les gestes barrières et refaire ses stocks, la Banque alimentaire lance une collecte dématérialisée

Avec le confinement, la Banque alimentaire a vu le nombre de demandeurs augmenter de près de 20 %. Durant la même période, les dons ont également baissé. Depuis la semaine dernière, elle teste un nouveau système de collecte, compatible avec la distanciation sociale. 
Dés bénévoles de la Banque alimentaire du Calvados, le week-end dernier à Saint-Contest.
Dés bénévoles de la Banque alimentaire du Calvados, le week-end dernier à Saint-Contest. © Alain Andres

Comme bon nombre de secteurs, la solidarité n'a pas été épargnée par le coronavirus et son corollaire le confinement. "Au tout départ, on a constaté un arrêt général des dons. Tout le monde avait peur. Nos associations partenaires se sont arrêtées", raconte Alain Andres, bénévole à la Banque alimentaire du Calvados. L'association a également subi l'annulation de la collecte qu'elle organise chaque année au mois d'avril, une collecte qui lui permet de récolter 70 tonnes de denrées. "Les 70 tonnes nous permettaient de rétablir les stocks".

Et pourtant, le besoin de solidarité était encore plus important en cette période. "On a vu augmenter le nombre de demandeurs de près de 20 % : avec la fin des petits boulots, beaucoup de gens se sont retrouvés sans ressources. Tout allait dans le mauvais sens", résume Alain Andres. Chaque semaine, le nombre de personnes aidées par l'association avoisine les 10 000 personnes sur le département.

Malgré le déconfinement, la situation reste aujourd'hui tendue. "Tous les dons des industriels et la ramasse (ndlr : les invendus ou date limite des supermarchés) ont beaucoup diminué. Ça a un peu repris mais pas au niveau d'avant le confinement. Et puis, on voit bien que les magasins ont encore des difficultés d'approvisonnements sur certains produits." Parallèlement, et malgré une forte décrue du virus constatée depuis quelques semaines, la peur persiste. "On a encore beaucoup de mal à trouver des bénévoles, certains ont encore peur d'aller dans les magasins.

On a encore beaucoup de mal à trouver des bénévoles, certains ont encore peur d'aller dans les magasins - Alain Andres - bénévole à la Banque alimentaire du Calvados -

Et pour les collectes que la Banque alimentaire du Calvados organise ce vendredi 12 juin et ce samedi 13 juin dans le Leclerc de Caen et Ifs, "ça va être tendu".

Pourtant, tout a été fait pour respecter les fameux gestes barrières avec une collecte "dématérialisée".

Une intiative suivie par la fédération nationale

L'idée est née dès le mois de mars et a été testée pour la première fois le week-end dernier à Rots et Saint-Contest. "A l'entrée des magasins, on distribue des flyers avec un code-barre équivalent à la somme de 5 euros. Les clients le présente à la caisse et la somme apparaît sur leur ticket comme un don à la Banque alimentaire. A l'issue de la journée, le magasin nous dit quel montant a été collecté et nous faisons nos achats."

Pas ou peu de contact avec les produits et les bénévoles. La distanciation sociale est assurée. "La fédération nationale des Banques alimentaires suit de très près ce que nous faisons. Si ça marche, pourquoi ne pas étendre ce système ?"

Pour l'instant, les premiers retours sont encourageants: "un très bon résultat compte tenu de la situation" avec plus de 4500 euros collectés sur deux magasins. Ce second week-end sera, selon Alain Andres, déterminant.

Quelques limites ont toutefois déjà été identifiées sur ce nouveau dispositif. Tous les magasins, selon les groupes auxquel ils appartiennent, n'ont pas la possibilité de générer eux-mêmes les codes-barres (dans certaines enseignes, tout se fait au siège). Ensuite, la somme de 5 euros peut agir un peu comme un frein. "Ce qui nous manque, ce sont les petits dons", constate Alain Andres, après le premier week-end d'expérimentation, "ça représente habituellement entre 10 et 15 % de nos collectes".

Enfin, le contact humain, malmené par les règles sanitaires, est au coeur même de la solidarité. "Certaines personnes aiment bien donner elles-mêmes aux bénévoles, il y a de la convivialité. D'autres aiment bien choisir elles-mêmes. Là, elles ne savent pas ce qu'on va prendre." Ainsi, le week-end dernier, les bénévoles ont collecté 149 kilos à Saint-Contest et 25 kilos à Rots de produits "donnés malgré tout".

D'autres collectes à venir

En attendant la grande collecte nationale programmée en novembre prochain, la Banque alimentaire du Calvados organisera d'autres opérations durant les prochaines semaines: 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société agro-alimentaire agriculture économie