Rolland Courbis prend le pouvoir au Stade Malherbe de Caen

Deux jours avant le déplacement à Monaco, c'est Rolland Courbis qui a assuré ce vendredi la conférence de presse d'avant match. Dans le duo qu'il forme avec Fabien Mercadal, c'est le vieux routier qui prend les commandes.
Rolland Courbis: "C'est moi qui décide"
Rolland Courbis: "C'est moi qui décide" © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Arrivé en février dernier à Caen pour épauler Fabien Mercadal, Roland Courbis a clairement pris l'ascendant sur son cadet. Ce vendredi 29 mars, alors que le championnat de ligue 1 reprend ce weekend après une trêve internationale de deux semaines, c'est lui qui assure la conférence de presse d'avant-match à la place de l'ancien cocah du Paris Football Club. "On s'était mis d'accord avec Fabien que je puisse venir devant la presse suite à la trêve internationale", a-t-il déclaré en préambule devant la presse.
Stade Malherbe de Caen: Rolland Courbis prend les commandes
Le reportage de Florent Turpin

Les observateurs du club avaient déjà pu constater que c'est lui qui dirigeait les séances d'entraînement cette semaine. Devant les médias, Rolland Courbis a affirmé clairement, sans détour, ce que beaucoup pressentaient. "Quand on échange, on est huit à neuf fois d'accord (ndlr: avec Fabien Mercadal). Si on a un désaccord, il faut qu'il y en ait un qui décide. Et celui qui décide, c'est moi jusqu'à la 38e journée." Soit jusqu'à la fin du championnat. "Avant, j'avais 90% des responsabilités, maintenant j'en ai 100%."
 
Rolland Courbis au Stade Malherbe: "C'est moi qui décide"

Lanterne rouge du championnat à neuf journées de la fin de saison, le Stade Malherbe de Caen est en facheuse posture. Et l'équipe dirigeante, qui a pris le pouvoir l'an dernier, doit, on l'imagine, être quelque peu tendue au regard du bilan de sa première année à la tête du club. Rolland Courbis est visiblement chargé de redonner la foi. "Je continue à penser que pour les 9 derniers matchs, on sera une équipe difficile à battre."

Et pour ce faire, le nouveau patron compte bien utiliser tous les atouts qu'il a en main, qu'il s'agisse d'Aly Ndom, tout juste revenu de convalescence ("Je suis obligé de penser à ce qu'il puisse démarrer dimanche"), ou du jeune Herman Moussaki ("Celui qui semble être le meilleur jouera, peu importe son statut".) D'autant plus que le déplacement à Monaco s'annonce, à entendre Rolland Courbis, plutôt périlleux: "Le Monaco d'aujourd"hui est supérieure au Saint-Etienne d'il ya 15 jours". Pour rappel, les Verts en "petite forme" avaient collé un 5-0 aux Normands sur leur terrain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sm caen football sport