Sècheresse: les loutres à la recherche de fraicheur et de nourriture

Publié le

Dans le Calvados, la loutre présente sur le versant de l'Orne manque d'eau, comme beaucoup d'espèces. Pas d'inquiétude particulière, elle s'adapte aux conditions climatiques et prospère sur son territoire.

Ce petit mammifère carnivore a de courtes pattes, des doigts griffus et palmés et une longue queue. La loutre, qui se fait discrète apprécie beaucoup les rives de l'Orne. Entre Caen (14) et Argentan (61), on estime qu'il en existe des dizaines d'individus. L'animal, qui est une espèce protégée est observé depuis de nombreuses années par le Groupe Mammalogique Normand.

La loutre trouve sur les rives de l'Orne un environnement propice à son bien-être. De l'eau, des berges adaptées pour trouver un refuge et de la nourriture en abondance. Avec la sècheresse, les temps sont un peu plus durs pour le petit mammifère. 

L'absence de pluie et la baisse du niveau des cours a surtout un impact sur la ressource piscicole. La loutre s'alimente en poissons mais heureusement, ce n'est pas sa seule source de nourriture. Elle mange des batraciens, des petits oiseaux et des petits mammifères. Si le cours d'eau est asséché, l'animal va se déplacer pour trouver un endroit plus propice à sa survie.

Bastien Thomas

Chargé d'étude et de mission sur les mammifères semi aquatiques au GMN

La loutre a en effet un espace vital important. De 20 à 40 km pour un mâle, ce qui lui permet de trouver en permanence son espace vital. Un espace vital que l'homme essaie de protéger. Dans l'agglomération caennaise, plusieurs communes ont signé des conventions de partenariat avec l'association Groupe Mammalogique Normand (GMN). La ville de Caen en 2018 et plus récemment, la ville de Bretteville-sur-Odon. 

A Bretteville-sur-Odon (14), la commune abrite sur son territoire, une Zone naturelle d'intérêt faunistique et floristique (ZNIEFF),  située dans le bassin de l'Odon. Deux sites en bordure de l'Odon et du Petit Odon ont été sélectionné pour abriter des "Havre de paix pour la loutre d'Europe". 

Ces deux "Havre de paix" sont des parcelles de terrain, situées en bordure du cours d'eau, sur lesquelles, le propriétaire s'engage à tout mettre en œuvre pour préserver l'habitat de la loutre. Ne pas trop faucher les berges et ne pas utiliser de pesticides pour le faire, assurer une veille écologique de l'endroit par exemple. En contrepartie, la commune obtient le label " Havre de paix pour la loutre d'Europe" attribué par la Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères. "Ces havres de paix sont des petites surfaces de 100 à 150 mètres de berge, c'est modeste, mais cela permet de faire de la pédagogie et de faire connaitre le projet de préservation de l'espèce" reconnaît Bastien Thomas du Groupe Mammalogique Normand.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité