Solidarité avec l’Ukraine : La Normandie et la Bretagne se mobilisent

Publié le Mis à jour le

Alors que les frappes russes sur l’Ukraine se poursuivent, que la guerre a déjà fait de nombreuses victimes, la solidarité envers le peuple Ukrainien a pris une ampleur inégalée dans tout l’Ouest de la France. Ce vendredi 4 mars, les rédactions de France 3 Normandie et France 3 Bretagne vous proposaient une émission spéciale pour évoquer cette mobilisation exceptionnelle en faveur du peuple Ukrainien.

 

« C’est impressionnant, je suis vraiment touchée par les réactions, les dons dépassent toutes nos attentes »

Marina Yarotska-Jaquot, une ukrainienne installée depuis 8 ans à Bayeux dans le Calvados

Marina Yarotska-Jaquot, une ukrainienne installée depuis 8 ans à Bayeux dans le Calvados a des sanglots dans la voix quand elle évoque l’extraordinaire élan de solidarité qui s’est mis en place en quelques jours aux 4 coins de l’Ouest de la France mais aussi quand elle parle de ses proches qui sont restés en Ukraine : « J’ai mes parents qui se trouvent dans la ville de Lviv, on échange par facebook et intagram, je suis très inquiète, je ne sais pas si ils vont pouvoir quitter le pays, j’aimerais qu’ils me rejoignent en France, on a préparé nos maisons pour pouvoir les accueillir avec d’autres amis qui sont bloqués sur Kiev ». Pour ne pas laisser son peuple «mourir sous les bombes », Marina a rejoint l’association les enfants de l’Ukraine, une association installée dans la petite commune de Mathieu au Nord de Caen. 

On est pris dans une spirale de la solidarité incroyable. 

Dans un local prêté par la Mairie de Rennes, les bénévoles de la toute jeune association All Behind Ukraine s’affairent pour trier les dons des particuliers qui ne cessent d’affluer, plus d’1 tonne 5 de produits en moins d’une semaine et déjà 2 camionnettes prêtes à partir. Sur le plateau, Mélanie Saïm a du mal à réaliser, elle a lancé cet appel le 1er jour de l’attaque Russe car elle voulait « faire quelque chose même à distance pour aider [s]on père et son épouse qui sont bloqués à Kiev et qui cherchent à quitter l’Ukraine », un départ est programmé par la route ce samedi 5 mars pour rejoindre Rennes si les bombardements leur laissent une fenêtre de répit pour quitter le pays.

 Un appel toutes les 3 minutes

L’association Pompiers humanitaires du Calvados est elle aussi littéralement débordés par cette vague de générosité en faveur du peuple Ukrainien, depuis le début de la collecte dans les hypermarchés de l’agglomération caennaise et dans la caserne d’Ifs, ils croulent sous les dons et les demandes.

Nos boîtes mails sont saturés, le téléphone sonne toutes les 3 minutes, on a des communes, des écoles, des associations sportives qui nous sollicitent.

Michaël Richomme, de l’association « Pompiers Missions humanitaires » du Calvados, qui organise le départ d’un convoi vers l’Ukraine

Le lieutenant Michaël Richomme qui coordonne les opérations « on devait faire partir 3 semi remorques lundi ou mardi en direction de la Roumanie et de la Moldavie, on sera au moins à 4 » et d’ajouter qu’il fallait remonter à plus de 30 ans en arrière, 1988 et le tremblement en Arménie qui avait fait près de 30 000 morts pour voir une telle mobilisation.

Organiser la logistique

Vêtements, médicaments, couvertures, couches, lampes torches… des tonnes de produits se sont entassées dans les locaux des associations et des communes. Il faut maintenant organiser la logistique et c’est le rôle confié à la protection civile, l’association qui compte quelques 250 secouristes bénévoles en Ille et Villaine « Notre mission en lien avec l’association des maires de France, c’est de rassembler le matériel, mais on a aussi une vocation citoyenne, c’est l’essence même de nos valeurs ». Seriez-vous prêt à aller au-delà en participant à l’accueil des réfugiés ? « On peut demain si il le faut créer des centres d’accueil d’urgence, c’est pas encore d’actualité mais on sait faire si on nous le demande ».

 Les familles prêtes à accueillir les Ukrainiens

« Je reçois de nombreux messages d’habitants de Vire (14) et des environs qui me disant qu’ils ont prêts à accueillir des Ukrainiens, je suis très touchée, je trouve ça fondamental et nécessaire »

Lucie Bérelowitsch, directrice du théâtre du Préau à Vire

Lucie Bérelowitsch, la directrice du théâtre du Préau à Vire devait accueillir ces jours-ci un groupe d’artistes ukrainiens en vue de préparer un spectacle pour le mois d’Avril. Les 7 Musiciens et comédiens ne savant pas si ils pourront rejoindre la Normandie. Lucie Berelowitsch, d’origine Russe et qui a fait ses études au conservatoire de Moscou explique qu’elle a lancé une pétition avec des directeurs d’établissements culturels pour faire revenir les artistes Ukrainiens dans l’Héxagone. En Normandie comme en Bretagne, l’accueil de réfugiés Ukrainiens s’organise, la ville de Rouen a mis en ligne sur son site internet un formulaire permettant aux familles de faire leurs propositions, La municipalité de Caen a ouvert une boîte mail sur laquelle les habitants peuvent adresser leurs possibilités d’hébergement : ukraine@caen.fr et à Rennes, c’est le comité « Bretagne Ukraine » qui s’est proposé de recenser les solutions d’Hébergement , des initiatives qui bouleversent :

On est admiratif de cette compassion envers notre peuple car on sait qu’il faudra de la patience, dans les semaines qui viennent, on aura des femmes, des enfants, des personnes âgées qui viendront chez nous et il faudra les aider.

 Marina Yarotska Jaquot, membre de l’association du calvados « les enfants de l’Ukraine »

 Le Mémorial de Caen recueille les témoignages

Nous avons ouvert un libre d’or avec des messages d’amitiés, de solidarité mais aussi de tristesse, beaucoup d’accablement, le monde est sidéré par ce qui se passe en Ukraine.

Stéphane Grimaldi, le Directeur du Mémorial de Caen

Stéphane Grimaldi, le Directeur du Mémorial de Caen qui estime que l’heure n’est pas à parler de la paix mais d’avantage de la guerre. Selon lui « La Russie de Poutine a replongé le monde dans la guerre foire et cela durera longtemps » et il évoque pour finir le grand rassemblement qui aura lieu dimanche à 15h00 devant le Mémorial « Je pense que ce sera un moment très émouvant, ce sera l’unité de tout le monde, on n’a pas connu cela depuis 1995 et les attentats de Charlie Hebdo, l’Hymne Ukrainien sera joué sur l’esplanade du musée de la paix ». En Bretagne, un rassemblement est également prévu sur le mail François Mitterrand ce samedi après-midi.

Pour voir ou revoir l'émission, cliquez ici

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité