Steve McCurry, la force d'un regard, l'exposition évènement à Caen

Publié le

L'hôtel de ville de Caen expose près d'une centaine d'œuvres de ce photographe américain mondialement connu. Steve McCurry a été rendu célèbre par ses portraits réalisés sur le vif au cours de ses voyages. Il a notamment immortalisé les yeux perçants d'une jeune Afghane en 1984. Ce regard énigmatique a fait le tour du monde.

Le regard est intense, presque irréel. Avec ses yeux clairs, elle foudroie ceux qui lui font face. L'effet est saisissant. Steve McCurry a croisé cette jeune Afghane en 1984, dans un camp de réfugiés peu après l'invasion soviétique. Dans le journal de 20h de France 2, en 2016, le photographe a raconté cette rencontre qui a changé sa vie. 

Je suis rentré dans une tente, c'était une école pour filles. J'ai tout de suite vu cette petite fille incroyable avec ce visage et ces yeux. Elle s'est assise, elle a regardé mon appareil et j'avais ce qu'il fallait. Ce fut juste un regard et c'est tout

Steve McCurry

France 2, le 5 novembre 2016

Cette photo est sa Joconde, énigmatique et troublante. Ses yeux expriment la détresse autant que l'instinct de vie. La jeune fille paraît accablée de tristesse, mais la dureté de son regard a quelque chose de déterminé. Tout le génie de Steve McCurry réside dans cette image. "Il est un photographe profondément humain. Steve est doué pour restituer les sentiments, les émotions et la vie des gens", explique Melissa Camilli de l'agence Sud-Est 57 qui a conçu l'exposition présentée à Caen.

La ville s'enorgueillit de pouvoir présenter "93 photographies de la série ICONS retraçant ses voyages de l’Asie du Sud-Est à l’Afrique ou encore de Cuba à l’Italie". Steve McCurry a multiplié les reportages, mais il ne veut pas être assimilé à un journaliste. Il se voit plutôt comme un conteur, comme un documentariste. "Son but est aussi de saisir et d'immortaliser des cultures, des traditions et des modes de vie qui sont aujourd'hui menacés par le monde moderne", ajoute Melissa Camilli. 

Dans cette exposition, pas de chronologie. Les photos sont rangées par thèmes : les enfants, les temples, les guerres et les soubresauts du monde, les portraits. Les tirages sont collés sur des plaques d'aluminium. Pas de vitres, pas de reflets : le visiteur est en prise directe avec chaque photo. Il peut "tirer sa propre signification de ces images, d'examiner et d'explorer son propre sens de la causalité, du temps, de l'espace et de l'identité", écrit Biba Giacchetti qui a conçu cette exposition.

Son œuvre est colorée, remplie de vie. Steve McCurry est un photographe doué de patience. C'est son secret. Il sait attendre pour saisir un instant, une lueur, une expression. Il sonde l'espèce humaine en la regardant dans le fond des yeux.

ICONS, du 15 juin au 15 septembre 2022 à l'hôtel de ville de Caen