VIDÉO. Fourrières animales : le vrai du faux sur ces pensions pour animaux errants

durée de la vidéo : 00h04mn00s
Extrait d'un reportage sur la fourrière animale de Caen la mer. ©France 3 Normandie

"Ici, nous nous occupons des soins et de la santé des animaux qui nous sont présentés par la fourrière". Un vétérinaire nous plonge dans l'univers des fourrières animales.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La réalité des fourrières animales

Fin août, nous nous sommes rendus dans la fourrière animale de Caen la mer, située à Verson. Habituellement fermée au public, l'équipe nous a exceptionnellement ouvert ses portes. De quoi démêler le vrai du faux des idées reçues sur les fourrières animales. Dans l'imaginaire commun, les fourrières animales sont des lieux de désolation où les bêtes sont abandonnées à leur propre sort. Mais qu'en est-il dans les faits ? En réalité, la mission des fourrières animales est de veiller sur les animaux retrouvés errants dans la rue avant le retour espéré de leurs propriétaires.

Justement, pour s'occuper du soin et de la santé des animaux présents dans les fourrières, des vétérinaires interviennent sur les sites. C'est notamment le cas du docteur Malnoux, présent une fois par semaine à la fourrière de Caen la mer. Son rôle, entre autres choses, est de parvenir à identifier les animaux afin par la suite de les remettre entre les mains de leurs maîtres. Deux cas peuvent alors se présenter :

  • L'animal n'est ni tatoué ni pucé : le vétérinaire se charge alors lui-même de le pucer avant qu'il ne soit récupéré par ses maîtres. Rappelons en effet que le puçage des animaux de compagnie est une obligation légale. Les tatouages quant à eux ne sont aujourd'hui plus réalisés en raison d'un manque de visibilité.
  • L'animal est tatoué ou pucé : les propriétaires, dont les coordonnées ont été obtenues via l'identification, sont contactés par la fourrière. Ils peuvent venir chercher leur animal dès que possible.

Des abandons d'animaux croissants

Les animaux récupérés par les fourrières animales n'ont malheureusement pas tous la chance de retourner chez eux. Dans la fourrière de Caen la mer, un fossé se creuse entre les différentes espèces d'animaux de compagnie. Si 75% des chiens accueillis en fourrière sont récupérés par leurs propriétaires, seuls 15% des chats retournent chez eux. Un autre chiffre important : l'augmentation des pensionnaires lors des périodes estivales. Puisque, bien que chaque année le nombre d'animaux captés dans les fourrières croît un peu plus, lors des périodes estivales les chiffres sont d'autant plus impressionnants.

Cette année nous avons une augmentation de 10% des animaux captés.

Employé de Caen la mer

Comme certains préjugés sur les fourrières animales pourraient cependant le laisser entendre, l'euthanasie n'est pas la seule issue possible pour les animaux abandonnés par leurs propriétaires. Le docteur Malnoux s'exprime sur le sujet : "L'euthanasie, on en fait, cela fait partie de notre travail. Quand exceptionnellement l'animal est en état de souffrance. Quand il est atteint d'une pathologie irréversible, qu'il ne sera pas adoptable, ni par une association, ni par une famille d'accueil ni par un particulier."

Ainsi, cette fatalité n'est pas un recours obligatoire. L'objectif premier des fourrières animales reste en effet d'héberger et de nourrir les animaux récupérés, pendant une période légale de huit jours. À l'issue de ces 8 jours, les animaux deviennent adoptables par les associations de protection animale. Ils pourront alors être accueillis dans une nouvelle famille.

Comment aider les fourrières animales à notre échelle ?

À n'importe quelle échelle, il est possible d'agir pour faciliter le travail des fourrières. Par exemple, les propriétaires d'animaux domestiques pourront, au moment de l'adoption, pucer et vacciner leur animal de compagnie. La stérilisation, elle aussi, ne doit pas être négligée. C'est une solution contre l'augmentation effective des chiens et des chats errants. Comme le dit l'association 30 millions d'amis, c'est par ailleurs une manière de lutter contre les abandons et les euthanasies.

Dans le cas où vous avez vous-même perdu votre animal, pensez à contacter les fourrières près de chez vous. Si toutefois vous ne retrouvez pas votre animal, vous pourrez vous rendre sur le site Pet Alert. Il recense département par département non seulement les animaux perdus, mais aussi les animaux trouvés. Cela vous donnera donc de plus nombreuses chances de retrouver votre petit compagnon !