• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Wisitiki: une jeune pousse parisienne préfère la Normandie à la Chine pour fabriquer son tracker

L'entreprise parisienne Wistiki a choisi l'usine Bosch Mondeville pour faire fabriquer ses "mouchards" connectés
L'entreprise parisienne Wistiki a choisi l'usine Bosch Mondeville pour faire fabriquer ses "mouchards" connectés

Cette semaine C Normand vous emmène dans l'agglomération caennaise. C'est là qu'une jeune entreprise parisienne a décidé de faire fabriquer son tracker, un petite objet connecté permettant de retrouver ses clés, son portefeuille ou même son animal de compagnie.

Par C Normand

L'économie, la rédaction de France 3 Normandie en parle tous les jours dans vos éditions régionales. Elle participe au dynamisme d'une région. C Normand, notre rendez-vous économique hebdomadaire, vous propose de découvrir chaque lundi une entreprise normande, son histoire, son activité et son savoir-faire.

Cette semaine, direction Mondeville pour vous parler d'une jeune entreprise parisienne (créée en 2014) qui a décidé de faire appel au savoir-faire normand. L'histoire de Wistiki débute avec un chat. "En 2013, mes deux frères et moi on cherchait un peu partout notre chatte", raconte Hugo Lussato, co-fondateur de Wistiki, "ils m'ont alors lancé un défi, en tant qu'ingénieur de la famille: trouver une solution pour retrouver minou". 

La solution, c'est un petit objet connecté que l'on peut localiser grâce à une application sur son smartphone. Décliné en différentes tailles, il peut être accroché à des clés, un portefeuille ou à un animal de compagnie.

"Made in France"

En quatre ans d'existence, la jeune société a produit près de 500 000 "Wistiki". Pour produire à plus grande échelle, elle a décidé de faire appel à l'usine Bosch de Mondeville. "Quand on a annoncé notre ambition de fabriquer des millions d'unités d'ici 2020, tout le monde nous a invités à partir en Chine", explique Hugo Lussato, "Nous on tient absolument au "made in France", on a mis un point d'honneur là-dessus et on a trouvé, en France, un acteur, Bosch Mondeville, qui nous a accompagnés sur l'industrialisation et la mise en série de nos cartes Wistiki."  

Dans les années 60, des téléviseurs sortaient des chaines de fabrication mondevillaises. Aujourd'hui une partie de la production concerne l'électronique automobile et le site a pris un virage : sept lignes robotisées répondent aux besoins d'une quinzaine de clients comme Wistiki, spécialisés dans les objets connectés ou la domotique. "Pour arriver à des composants aussi fins, il y a eu un travail colossal de recherche et développement (chez Wistiki) mais aussi pour s'interfacer avec l'usine de Mondeville au niveau des process: tout le monde n'est pas capable de fabriquer des centaines de milliers de produits avec des composants aussi rares".   

L'entreprise parisienne a pour ambition de vendre trois millions de ses trackers d'ici 2020.

Un numéro de C Normand préparé par Stéphanie Lemaire, Cyril Duponchel, Julien Baffert, Vincent Potel et Marc Michel 
Intervenant:
- Hugo Lussato, co-fondateur de Wistiki

C Normand Wistiki



Sur le même sujet

Johnny Clegg en concert pour les 10 ans du Mémorial de Caen

Les + Lus