• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Ce Caennais va parcourir 1 500 kilomètres en stand up paddle avec son chien Thétis

© Yohann Ozanne
© Yohann Ozanne

Pour défendre la cause animale, Yohan Ozanne s'est lancé un défi : traverser la France en paddle avec sa chienne Thétis. Avant le grand départ prévu en mai, il a testé sa résistance physique et mentale sur l'Orne.   

Par Aurélie Misery

Les épreuves ne font pas peur au Caennais Yohan Ozanne. Cet ancien para et gendarme de 33 ans, aujourd'hui éducateur et instructeur cynophile notamment pour la police, a pour projet de traverser la France en paddle avec Thétis, sa chienne de 5 ans, fan de l'eau. 

Une traversée de 1 500 kilomètres entre Dunkerque et le Grau-du Roi 

C'est au mois de mai que Yohann Ozanne devrait prendre le départ de son périple. "J'attends les beaux jours pour ne pas que ma chienne souffre du froid", explique-t-il. 

Un périple de 1 500 kilomètres prévu entre Dunkerque et le Grau-du-Roi, près de Montpellier. "Le repérage a été fait avec l'aide des Voies navigables de France, je connais toutes les écluses et il y en a plus de 200 !", précise-t-il. 

Yohann devra également s'accomoder de deux tunnels. "Il est exclu de les prendre, je devrais donc soit compter sur l'aide d'un bateau qui serait assez sympa pour me faire monter à bord, soit les contourner à pied."

Le Caennais estime pouvoir boucler son parcours en huit semaines. 

Un premier test sur l'Orne : 152 kilomètres en autonomie 

Fin août, Yohan a testé son endurance physique et mental en effectuant un parcours sur l'Orne, depuis la source près de saint-Philibert, jusqu'à Caen, soit 150 kilomètres réalisés en trois jours et demi. 
 


L'occasion de tester son matériel. "J'ai cassé mon aileron et mon chariot", se souvient Yohan Ozanne, pour qui "le plus dur a été le mental. Car sur l'Orne, les obstacles sont nombreux. Il fallait contourner les barrages à pied."   

Or, le paquetage pesait entre 50 et 60 kilos. Un paquetage qui comprenait son matériel et des vivres. "Pour l'eau, je buvais l'eau de l'Orne en la filtrant."  

Et pour dormir ? "J'avais demandé l'autorisation à la Société de pêche du Calvados pour bivouacer sur les berges.
 
 

Un défi pour la cause animale 

Avec ce défi, Yohan Ozanne souhaite collecter des fonds pour l'association Les Tri'pattes qui aide financièrement les chiens amputés et/ou handicapés. 

"Je me sens concerné car j'ai été confronté au handicap d'un de mes chiens", raconte Yohan. 

 



 

Sur le même sujet

Peinture Toile aborigène de Gabriella Possum Nungurrayi Expo La lignée des grands mères - Galerie Place des arts à Caen

Les + Lus