Pour aider les jeunes frappés par la crise sanitaire, des élus du Calvados lancent une collecte auprès de leurs pairs

La députée Laurence Dumont et plusieurs élus du Calvados ont lancé l'association "Elu.e.s et solidaires avec les jeunes du Calvados". Objectif : organiser une collecte auprès de leurs collègues pour financer des projets d'aide aux jeunes fragilisés par la crise actuelle.
Laurence Dumont, députée (PS) du Calvados
Laurence Dumont, députée (PS) du Calvados © /MAXPPP
Le site internet vient d'être lancé ce lundi 23 novembre. "Je pensais que ça allait être plus simple à monter", nous confie la députée (PS) du Calvados Laurence Dumont. Car la réflexion à l'origine de ce projet solidaire a débuté au printemps dernier. "Au sortir du premier confinement, j'ai appris que plusieurs milliers d'étudiants étaient restés sur le campus, pour beaucoup les plus précaires. Le CROUS a fait un gros travail en fournissant des ordinateurs et des paniers repas. On s'est dit que la génération des 18-25 ans allait être la plus impactée par la crise actuelle et malheureusement on le voit aujourd'hui. Les jeunes sont dans une situation particulièrement difficile avec l'absence des jobs d'été et des petits boulots." L'idée d'une collecte de dons auprès des élus du département fait, au fil des semaines, son chemin.

Toutes les couleurs politiques

Pour organiser cette collecte, une association loi 1901 "Elu.e.s solidaires avec les jeunes du Calvados", a vu le jour. Ses statuts ont été publiés au Journal Officiel la semaine dernière. Un bureau transpartisan - "la condition pour que ça marche" - a été constitué et réunit Laurence Dumont, Olivier Paz, Thierry Lefort, Patrick Ledoux, Barbara Raine et Mathilde Lechevallier, toutes et tous élus dans le département. Des conventions sont en passe d'être signées avec les deux principaux partenaires de cette initiative, les missions locales et le CROUS.

Ces deux acteurs, associés dès le départ à la réflexion, sont chargés d'identifier les jeunes en difficulté et de proposer à l'association des projets à financer dans trois domaines : la mobilité, la subsistance (nourriture) et le numérique. "Par exemple, si un jeune, qui se trouve dans une zone blanche, a besoin d'une clé 4G pour suivre ses cours à distance, la mission locale nous fait remonter cette demande anonymisée", explique Laurence Dumont. La CAF et la CPAM assureront en parallèle "un accompagnement numérique et administratif" des bénéficiaires. "Les jeunes sont les champions du monde derrière les écrans mais dès qu'il s'agit de faire des démarches administratives, ils ont du mal à se dépatouiller."

Des donateurs régulièrement informés

Reste maintenant à trouver le financement. Une soixantaine d'élus ont déjà fait une promesse de dons avant même le lancement du site internet. "Il y a 8000 élus dans le Calvados. Si chacun donne 20 euros, on peut collecter jusqu'à 160 000 euros." Une projection plutôt qu'un objectif atteignable, selon Laurence Dumont. "Nous savons que 90% des élus locaux ne touchent pas d'indemnité et que certains d'entre eux connaissent également des difficultés économiques et sociales consécutives de la crise actuelle. Nous avons fixé un don minimum à 10 euros. L'association ne communiquera jamais sur les dons mais sur les donateurs." Lesquels pourront choisir de rester anonymes et seront régulièrement informés des projets financés. 

Les initiateurs de cette collecte espèrent que ce projet fera des émules. "On espère bien être copié. Il suffit de remplacer Calvados par Ardèche et ça marche. On peut transmettre les statuts et les modèles de convention aux élus d'autres départements", assure la députée du Calvados, pour qui cette initiative "prouve aux jeunes que les élus locaux ne sont pas déconnectés de la proximité". Le site internet elusetsolidaires14.fr est en ligne depuis ce lundi matin.





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société solidarité