Coronavirus : balades, courses, peut-on sortir avec ses enfants pendant le confinement ?

Depuis le 17 mars, la France est en confinement pour au moins 15 jours. Les sorties sont interdites, pour lutter contre la propagation du COVID-19, sauf dans certains cas et sur attestation. Qu’en est-il des enfants ? Peuvent-ils prendre l’air ? Comment ? On fait le point ici.

Peut-on prendre l’air avec ses enfants ?

Les sorties indispensables à l’équilibre des enfants sont autorisées mais elles doivent être strictement encadrées. L’enfant peut sortir à l’air libre, de façon limitée, seul (si son âge le permet) ou avec un seul accompagnateur (un seul parent ou un seul frère ou une sœur), à proximité du domicile, en respectant les gestes barrières.

Autrement dit, si vous habitez à côté de la forêt, vous pouvez y aller mais si vous devez prendre votre voiture pour rejoindre le lieu de balade, c'est non. 

Et surtout en évitant tout rassemblement, insiste la préfecture du Calvados :

On ne se retrouve pas pour prendre l’air

Comment faire pour les courses si on est un parent isolé ?


L’un des déplacements autorisé est l’achat de courses alimentaires. "Ces déplacements ne doivent pas être un prétexte de sortie mais une nécessité", comme le souligne une source de la préfecture du Calvados.

Une seule personne, par foyer est autorisée à faire les courses, en respectant tous les gestes barrières et surtout en évitant la proximité avec autrui.

Toutefois, pour un parent isolé, en charge d’enfants qui ne sont pas en âge de rester seul, ces derniers peuvent accompagner le parent.

Le virus se transmet de personne à personne donc pour sa santé et celle de sa famille, il faut limiter le nombre de personnes exposées,
insiste la préfecture du Calvados.

 

Le confinement, mode d'emploi :

La France est entrée dans une période inédite depuis le 17 mars. Pendant au moins 15 jours tous les déplacements sont interdis sauf dans des cas très précis qui doivent être justifiés avec une attestation à télécharger et à imprimer ici, ou sur le site du gouvernement. Elle peut également être manuscrite. Le but, limiter la propagation du coronavirus.

Les déplacements autorisés sont :
  • Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés.
  • Déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr)
  • Déplacements pour motif de santé; déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
  • Déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.
Une amende est infligée à ceux qui enfreignent ces règles. D’abord de 38 euros, l’amende est passée à 135 euros (voire 375 euros en cas de majoration).