Sur la côte de Nacre, l'interdiction de se baigner a déjà été levée dans certaines communes

Les rares baigneurs ce samedi à Courseulles-sur-Mer n'étaient pas au courant de l'interdiction de se baigner
Les rares baigneurs ce samedi à Courseulles-sur-Mer n'étaient pas au courant de l'interdiction de se baigner

En raison d'une pollution microbiologique, la baignade a été interdite ce vendredi dans neuf communes littorales du Calvados. Mais en ce premier jour des "grandes vacances", cette mesure a déjà été levée sur certaines plages.

Par CM

A Courseulles-sur-Mer, on comptait ce samedi après-midi les baigneurs sur les doigts d'une main. Et pourtant, c'est un généreux soleil qui brillait dans le ciel normand en ce premier jour des vacances estivales. Les rares personnes à piquer une tête étaient rapidement informées par les sauveteurs de la SNSM à leur sortie de l'eau : depuis vendredi, la baignade est interdite en raison d'une polllution microbiologique. La préfecture du Calvados a demandé à neuf communes de la Côte de Nacre de prendre un arrêté municipal en ce sens.
 

Pour ces communes du littoral, c'est un coup dur pour le coup d'envoi des grandes vacances, un coup dur qu'on espère le plus court possible. "Dès lundi matin,très tôt, des engins vont venir nettoyer la plage, ils vont procéder à l'enlèvement des algues qui vont être déposées dans un lieu approprié", assure Daniel Roupsard, adjoint au maire de Courseulles-sur-Mer, "et on espère qu'après, la plage sera propre, que les analyses seront favorables pour permettre de réouvrir la plage à la baignade." Pour l'heure, pas question de lever l'interdiction. "Les derniers résultats d'analyse n'étaient pas bon au niveau bactériologique. Pour pouvoir continuer à bénéficier d'une classification de plage excellente à la baignade, on doit absolument fermer la plage, le temps que la plage est polluée."

Reportage de Baptiste Galmiche et Claude Leloche
Sur la côte de Nacre, l'interdiction de se baigner a déjà été levée dans certaines communes

 

A Lion-sur-Mer, "les critères sont redevenus quasi normaux"

Quelques kilomètres plus loin, dans le périmètre défini la veille par la préfecture du Calvados, il est pourtant possible de se rafraîchir dans l'eau. "Les résultats communiqués hier par l'ARS (Agence Régionale de Santé) par rapport à ceux du milieu de semaine confirment que, comme pour les communes voisines, les critères sont redevenus quasi normaux", indique Dominique Regeard, le maire de Lion-sur-Mer. "Il y a un très léger dépassement pour Lion-sur-Mer", concède l'élu, "mais je n'ai aucun doute que le prochain résultat, ce soir ou demain, sera très largement positif." Et d'assurer qu'il n'y a aucun risque : "les taux sont tellement bas et il y a des marges de sécurité qui sont laissées. On est légèrement au-dessus de 1000, on est monté à 13 000 et dans d'autres temps beaucoup plus lointains on est monté beaucoup, beaucoup plus haut que ça."

Deux autres communes, Tracy-sur-Mer et Saint-Aubin-sur-Mer ont décidé d'autoirser à nouveau la baignade. Après les résultats positifs des dernières analyses de l'ARS les concernant.

Sur le même sujet

ITW Intégrale de JP Nataf

Les + Lus