David Hockney expose son printemps normand à Paris

Depuis qu'il est arrivé en Normandie l'an dernier, le peintre le plus cher en activité ne cesse de peindre sa maison et son jardin de Beuvron-en-Auge dans le Calvados. Il en donne un aperçu avec une exposition galerie Lelong à Paris.

© ROBIN UTRECHT/EPA/Newscom/MaxPPP
C'est un écrin de verdure et de couleurs flamboyantes qui racontent tellement la Normandie en plein 8ème arrondissement de Paris. La galerie Lelong, située près de la gare Saint-Lazare, consacre une salle aux dernières oeuvres du peintre britannique. Onze tableaux à l'acrylique qui dépeignent les beaux jours dans son univers normand où il vit confiné depuis le mois de février. 
 
C'est son agent en France, Jean Frémon, qui a fait découvrir la Normandie à David Hockney.
C'est son agent en France, Jean Frémon, qui a fait découvrir la Normandie à David Hockney. © G. Le Gouic / FTV

"Les peintres figuratifs comme Hockney ont besoin de renouveller leur sujet, explique Jean Frémon, son ami et agent qui dirige la galerie Lelong, ils ont besoin de trouver un sujet qui les excite à nouveau. David Hockney avait l'impression d'avoir  fait le tour de la Californie et de ses ciels bleus, mais aussi de la campagne anglaise où il a une maison et qu'il a beaucoup peinte. En Normandie, les saisons sont marquées, on voit le temps qui passe et c'est ce qui l'a séduit et lui a redonné la frénésie de peindre."

 

En Normandie, les saisons sont marquées, on voit le temps qui passe et c'est ce qui l'a séduit et lui a redonné la frénésie de peindre

Jean Frémon, son ami et agent

 

Cette exposition est la première depuis la retrospective que le centre Pompidou a consacré à David Hockney en 2017.

Le reportage de Florent Turpin et de Guillaume Le Gouic 
 
Expo David Hockney à Paris - octobre 2020 ©France 3 Normandie

On est donc loin, très loin de la série des piscines qui l'a rendu célèbre. Un Hockney normand qui dit son plaisir de vivre en France et son bonheur d'avoir quitté la vie californienne, ses lois anti-tabac et son esprit devenu puritain. Un Hockney qui rend hommage au savoir-vivre à la française et à sa vie paisible et cachée du côté de Beuvron-en-Auge. Il y a quatre mois, il nous avait accordé une interview.
 
Toutes les peintures ont déjà été achetées. Vous avez jusqu'au 23 décembre pour les admirer, avant qu'elles ne partent combler de bonheur leurs heureux propriétaires.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays d'auge culture art peinture nature expositions sorties et loisirs