Économies d'énergie : l'âge de glace au cinéma ?

Publié le
Écrit par Kanwaljit Singh .

L'urgence de la transition écologique est aussi un grand défi des cinémas. Lors de la 77ème édition du congrès organisé par la Fédération nationale des cinémas, son président, Richard Patry, a affirmé, en présence de la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, vouloir réduire de 10% la consommation d'énergie des cinémas pour 2024.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

10% de consommation d'énergie en moins dans les cinémas pour 2024. C'est l'objectif que veut tenir Richard Patry. Le président de la Fédération nationale des cinémas veut que les salles participent à la sobriété énergétique. Une initiative saluée par la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, invitée d'honneur de la 77e édition du congrès des exploitants de cinéma à Deauville. 


Plusieurs mesures annoncées 

L'extinction des enseignes en dehors des heures d'ouverture du cinéma, la réduction de la climatisation ou encore la baisse de la température dans les salles à 19 degrés comme le préconise le gouvernement font partie des mesures qui pourraient permettre aux établissements de passer l'hiver. Pour Richard Patry : "Les salles de cinéma doivent participer à l'effort national de sobriété écologique, c'est citoyen et c'est aussi une obligation économique face à l'envolée des prix de l'énergie. Après 300 jours de fermeture à cause du Covid, on ne peut pas prendre le risque de subir un délestage d'électricité cet hiver". Un propos que confirme José Luis-Vinhas, directeur du Pathé Rives de l'Orne à Caen (Calvados) : "nous mettons déjà une partie de ces mesures en place comme la température à 19° et notre enseigne est éteinte le soir".



Le manque de spectateurs dans les cinémas

Depuis la crise sanitaire, le chiffre d'affaire des cinémas est en baisse en moyenne de 3 à 10 % à cause du manque de spectateurs. Cette volonté de participer à la sobriété énergétique, c'est aussi un moyen d'économiser. Selon Richard Patry, "l'énergie pour faire tourner une salle dépasse largement les 3% du chiffre d'affaires (...) et même 10% dans les cinémas les plus anciens."

Un coût qui s'ajoute à la baisse de fréquentation de 28% en 2022 par rapport aux années 2017-2019, période d'avant Covid. 

Les cinémas veulent aussi à plus long terme investir dans de nouveaux projecteurs aux lampes laser consommant environ quatre fois moins d'énergie par exemple : "nos projecteurs datent de plus de 10 ans alors nous allons bien évidemment investir dans des projecteurs lasers, c'est d'ailleurs plus économique sur le long terme" explique José Luis-Vinhas, directeur du Pathé Rives de l'Orne à Caen (Calvados). Un investissement massif pour lequel la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak a promis une aide pour pouvoir "construire un plan de remplacement". Mais aucun montant ni calendrier précis sont à ce jour avancés. Les cinémas réfléchissent en parallèle à d'autres projets pour participer à la sobriété énergétique et faire des économies comme par exemple l'étude de la mise en place de panneaux photovoltaïques sur les toits.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité