Test PCR caennais : 2 élues normandes demandent à Olivier Veran de faciliter son remboursement par l'assurance maladie

Nathalie Porte et Sonia de la Provoté ont adressé un courrier au ministre de la Santé, Olivier Veran, pour lui demander le classement du test PCR développé à Caen par Loop dee Science dans une catégorie lui permettant d'être remboursé aisément par l'assurance maladie.
 
Un kit d’analyse capable de détecter le nouveau virus COVID-19 en 30 minutes, sur le terrain et non en laboratoire.
Un kit d’analyse capable de détecter le nouveau virus COVID-19 en 30 minutes, sur le terrain et non en laboratoire. © Loop Dee Science
Au centre de ce courrier, la lutte contre le Covid-19. Les deux élues normandes demandent au ministre de la Santé Olivier Veran le classement du test PCR développé par les caennais de Loop dee Science dans une catégorie permettant un remboursement facile par l'Assurance maladie. Jusqu'ici, le protocole doit être visé par un laboratoire pour que les tests puissent faire l'objet d'un remboursment.

Elles indiquent que ce "test PCR dont les résultats s’obtiennent en 30 minutes présente l’intérêt de donner un résultat fiable sur les cas asymptomatiques. Ce test porte le nom de LoopX". 

Ce test a été homologué par la Haute Autorité de Santé. Il est donc actuellement utilisé par les professionnels de santé, mais pour être remboursé par l’Assurance maladie, chaque protocole doit être supervisé par un laboratoire. Cette lourdeur procédurale empêche la massification du test LoopX et prive ainsi notre pays d’une solution complémentaire et rapide aux tests déjà pratiqués.

Extrait du courrier adressé à Olivier Veran

Les deux élues indiquent qu"une possibilité administrative existe pour rendre la supervision par un laboratoire non obligatoire : le classement de ce test dans la catégorie des "Tests de diagnostic rapide des angines à streptocoque du groupe A" (TDR Strep A) permettrait de ne plus avoir à soumettre chaque prélèvement à un laboratoire de biologie, considérant que le produit a fait ses preuves et que ses résultats sont fiables."

Ce classement relevent du pouvoir règlementaire du Ministre de la Santé.
courrier adressé à Olivier Veran
courrier adressé à Olivier Veran
 

Un kit de dépistage du Covid-19, imaginé à Caen par Loop dee Science

"Cette machine et ce kit ingénieux nous ont beaucoup plu dès qu'il nous ont été présentés", expliquait, au mois d'avril, la virologue Astrid Vabret du Chu de Caen, Cheffe du Laboratoire de virologie et spécialiste des Covid et des épidémies. Son service est un centre de référence national sur la rougeole, par exemple. "Tout a été pensé pour qu'on travaille sans frigidaire à l'extérieur de nos laboratoires, avec du lyophilisé dans les tubes. Partout, on peut utiliser ce kit. C'est ce qui le rend très utile et unique "
 

Il va pouvoir être utilisé (si les essais cliniques le confirment), dans les Ehpad, dans les foyers pour résidents handicapés, dans les grandes entreprises via leur médecine du travail. Voire, dans les cabinets de généralistes. Il n'y a pas besoin d'être un spécialiste de laboratoire et ça c'est la grande nouveauté. Une infirmière à domicile peut-être formée rapidement.
(Astrid Vabret, virologue CHU Caen) 


Des tests moléculaires pas sérologiques 

Le test proposé est dit "moléculaire", c'est à dire qu'il permet de répondre à la question "suis-je infecté(e) en ce moment ?", à ne pas confondre avec les tests sérologiques, très nombreux. Ces derniers répondent à la question "ai-je déja été infecté par le virus":  ils nous disent si la personne a developpé des anti-corps et ne sont lisibles qu'après la maladie, pas pendant. 

 
Le prélèvement se fait dans le nez, sans douleur. "C'est juste à peine désagréable. Moi je dirais même que c'est moins pénible qu'une prise de sang", affirme la Professeure Astrid Vabret, virologue.
Le prélèvement se fait dans le nez, sans douleur. "C'est juste à peine désagréable. Moi je dirais même que c'est moins pénible qu'une prise de sang", affirme la Professeure Astrid Vabret, virologue. © IP3/Maxppp


 "La technologie repose sur une amplification isotherme de l’ARN du virus et ne requiert aucun appareil de type thermocycleur. Le LoopX est un automate d’analyse puissant qui rend localement un résultat, mais qui peut également retranscrire les résultats par connexion USB ou Bluetooth", expliquait déjà au mois d'avril 2020 Stefan Gallard à la tête de la start-up caennaise Loop Dee Science, installée tout près du Mémorial, à Caen. 

C'était notre volonté proposer ce kit tout-terrain utilisable hors laboratoire et par beaucoup de monde. La seule étape délicate reste le prélèvement dans le nez avec un coton-tige. Pour le résultat, il se lit en 30 minutes. Voilà pourquoi on peut imaginer l'installer dans les maisons de retraite pour les visiteurs, la famille, etc. (Stéfan Gallard, cofondateur de Loop Dee Science) 
 


"On y travaille depuis janvier "

A l'heure où certains scientifiques dans les médias ne parlaient que d'une gripette qu'il ne fallait pas craindre, la petite équipe de Loop Dee Science, à Caen, se concentrait exclusivement sur cette recherche dans la plus grande des discrétions. La petite entreprise de 7 personnes mettait tout à l'oeuvre pour changer de cap. D'un appareil pour vétérinaires, il fallait faire une machine capable de lire le Covid-19. Trois mois après, la Loop X existait. 

"Alors que nous étions en train de travailler sur ce kit destiné aux vétérinaires, notre partenaire en Chine nous a alerté sur le Covid-19, début janvier. Tout de suite on a abandonné tout le reste pour adapter notre offre au Covid-19", explique Stefan Gallard.

"Loop Dee Science et le CHU de Caen Normandie ont signé un accord de collaboration afin de valider scientifiquement le kit d’analyse LoopXplore COVID-19 et le LoopX, appareil d’analyse portable et autonome."

Les premiers essais menés en mars ont été très concluants. Et tous semblzient optimistes : le CHU comme la start-up sont confiants. 

"Nous avons déjà testé le kit avec des échantillons congelés positif et négatifs au covid 19", raconte Astrid Vabret (sensibilité : 97%, spécificité : 100%). "La machine ne se trompe pas. Le seul échec est sur un échantillon déjà douteux . C'est très encourageant."
 

Tests cliniques promis fin avril 

Un protocole clinique prospectif sur un millier de personnes était appliqué en avril 2020, une étape indispensable pour publier et être validé scientifiquement. Il faut dire que le marché est énorme et il vaut mieux ne pas brûler les étapes pour être vendu partout. 

1000 échantillons ont été testés au printemps, en temps réel au CHU de Caen. L'un avec la machine Loop X, l'autre en laboratoire. Ensuite les deux résultats sont comparés. "Et pour le moment, on est très contents", rassure le cofondateur de la petite entreprise caennaise qui possède l' exclusivité sur la machine.  Ce test rapide ambulatoire pourrait connaître un succès fulgurant, actuellement dans le conteste du Covid-19, mais aussi dans l'avenir pour d'autres épidémies. 
 

Inventé à Caen et produit dans l'agglomération

Cette innovation est le résultat d'une collaboration au sein de l’écosystème normand. Loop Dee Science, experte de l'analyse ADN, existe depuis 2017. "Le nouveau système d’analyse développé par Loop Dee Science est une innovation 100% normande qui bénéficie d’expertises locales complémentaires dans différents secteurs."  

Pour l’industrialisation et la fabrication des LoopX, la start-up fait appel à une société partenaire, ELDIM, basée à Hérouville-Saint-Clair, dans l'agglomération de Caen. ELDIM s'est fait connaître du grand public en 2017 quand Tim Cook, le PDG d'Apple, est venu lui-même visiter l'usine de production très active pour l'IphoneX
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société sciences chu de caen