• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Il y a 5 ans la caennaise Magalie Méjean était tuée en Martinique mais l'enquête n'est toujours pas résolue

L'avis de recherche diffusé par les gendarmes de Martinique après la disparition de Magalie Mejean, 18 décembre 2013 / © DR Magalie Mejean
L'avis de recherche diffusé par les gendarmes de Martinique après la disparition de Magalie Mejean, 18 décembre 2013 / © DR Magalie Mejean

Le 17 décembre 2013, la jeune femme de 28 ans partie en vacances en Martinique disparaît. Son corps sera retrouvé un mois plus tard, dans une ravine, au Nord de l'Ile. Depuis, enquêteurs et juges se succèdent dans l'affaire mais le meurtre de Magalie reste un mystère. 

Par Alexandra Huctin

L'enquête piétine toujours autant, 5 ans après la disparition de la jeune femme blonde au sourire ravageur.
Magalie, 28 ans, agent SNCF en région parisienne et pompier volontaire, dans la région de Caen, a disparu brutalement lors de son séjour en Martinique le 17 décembre 2013.

Son corps sera retrouvé plusieurs semaines après, le 23 janvier 2014, dans une ravine près de Basse-Pointe au Nord de l'Ile.  
Un mois c'est très long là-bas : la chaleur, l'humidité... autant d'éléments qui ont détruit "toutes traces qui auraient pu servir à l'enquête", expliquent les parents de Magalie Méjean.

Les questions restent sans réponse pour ses proches, alors que l'enquête n'avance pas après 5 ans d'analyses ADN, de recueuil de témoignages, etc...
Les parents ont le sentiment que les erreurs ont été commises au début de l'enquête : 

5 ans après la disparition de Magalie Méjean



Depuis 5 ans sa famille se bat pour savoir la vérité  

Des appels à témoin lancés n'ont rien donné, les recherches semblent ne plus avancer. 
Ce témoignage de 2016 a été abandonné :

 


 

A t-elle été d'abord séquestrée puis son corps transporté plusieurs jours après sa mort?
ou a t-elle été tuée sur ce petit chemin de randonnée ? 


"On nous parle d'analyses et de contre analyses des rares indices en leur possession, depuis le début. et rien n'avance", regrettent ses parents."Le problème c'est que dès le début de l'affaire, il n'y a pas eu d'enquête assez poussée. et maintenant, on le paie. Sauf que personne ne veut reconnaître ses erreurs. C'est très difficile pour nous d'avoir ce doute."

 

Avec le temps qui passe nous ne pouvons que constater que l’affaire a été négligée et que notre combat va être très très long. ( témoignage des parents sur la page Facebook "Magalie on pense à toi", lors de leur dernier séjour en Martinique, en juin 2018.


Pour les 33 ans de leur fille en juin 2018, les parents de Magali ont une nouvelle fois craqué la bourse pour se rendre en Martinique. Ils expliquant dans ce post facebook leurs difficultés à être entendu. L'enquête n'avance pas et ils ne sont pas toujours bien reçus quand ils posent des questions, notamment chez les gendarmes :

 

En 2019, ils espèrent pouvoir réunir les fonds qui leur permettrait un nouveau voyage en Martinique, "pour qu'on ne l'oublie pas", redoutent la famille qui se battra jusqu'au bout pour savoir la vérité sur le meurtre de Magalie. 

Sur le même sujet

Nicole Belloubet à propos du CEF

Les + Lus