Incendie au centre équestre de Ouistreham : les réserves de paille et de foin partent en fumée

Le Centre équestre de Ouistreham a perdu en quelques minutes sa réserve de paille et de foin. Un incendie, dont l'origine reste encore à determiner, a ravagé ce jeudi 27 mai le bâtiment ou était stockée la précieuse marchandise. 

Le stock de paille et de foin a entièrement brulé.
Le stock de paille et de foin a entièrement brulé. © Alexandre MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

250 tonnes de paille et de foin ont disparu en quelques heures, victimes des flammes qui ont entièrement détruit le batiment, situé à Saint-Aubin-d'Arquenay dans le Calvados.

Le hangar, situé loin des installations du centre équestre, abritait les réserves des trois structures équines du club ouistrehamais, celui du centre-ville, mais aussi celui de l'étrier de la plage et du haras.
Aucun cheval n'a été blessé et les activités du centre peuvent continuer.
Le préjudice financier se monte à plusieurs dizaines de milliers d'euros et l'urgence est de trouver rapidement de quoi reconstituer le stock de litière pour les cent-trente équidés qui vivent dans le complexe.

Le centre équestre de Ouistreham est intacte et les chevaux sains et saufs
Le centre équestre de Ouistreham est intacte et les chevaux sains et saufs © OphelieGosset

On se retrouve du jour au lendemain sans paille, ni foin pour nos chevaux. L'urgence est de trouver de quoi reconstituer rapidement la litière des animaux.

David Aissa, gérant du Centre Equestre de Ouistreham

Pour l'alimentation des chevaux, le centre équestre possède en stock des floconnets et des granulats, mais doit retrouver du foin pour compléter le régime des équidés. Avec l'aide des réseaux sociaux, la solidarité s'organise et des agriculteurs ont donné quelques bottes de foin.

Incendie des réserves de paille et de foin du centre equestre. Pour tous nos petits cavaliers ne vous inquiétez surtout...

Publiée par Centre Equestre de Ouistreham - officiel sur Jeudi 27 mai 2021

Pour remplacer la paille qui sert de litière dans les box, le centre équestre a commandé des copeaux de bois auprès d'une société rouennaise.

Attention aux imprudences autour des champs

Si les circonstances exactes de l'incendie de Saint-Aubin-d'Arquenay ne sont pas encore connues, la piste accidentelle n'est pas à écarter. Le batiment en question a déjà brulé en Février 2019 et ce nouveau sinistre pourrait être à nouveau d'origine humaine, sans qu'il soit nécessairement question de malveillance.


Depuis quelques années, les sapeurs-pompiers du Calvados ont constaté une augmentation du nombre de feux en milieu rural. Des feux plus violents aussi en intensité, qui résultent bien souvent d'imprudences. La plaine de Caen, terre de culture céréalière est un terrain propice aux incendies, surtout en période de temps sec.

La période des moissons est propice aux incendies dans la plaine de Caen.
La période des moissons est propice aux incendies dans la plaine de Caen. © S. GEUFROI/BEP/OUEST FRANCE

L'abandon de la betterave au profit des céréales à paille dans la plaine de Caen a augmenté les risques d'éclosion et de propagation des incendies dans cette zone à risque. On a du adapter nos moyens d'intervention à ces nouvelles missions.

Lieutenant-colonel Yannick Gaudin, Chef du groupement des opérations SDIS 14

 

La période des moissons est en effet un moment à risque avec l'utilisation d'engins mécaniques, qui parfois chauffent et peuvent provoquer des étincelles. Les services de secours du SDIS 14 travaillent avec le monde agricole pendant cette période de forte activité, pour sensibiliser les acteurs aux risques de départ de feu.
Les Sapeurs-pompiers du Calvados ont du s'adapter à ces nouvelles missions de plus en plus fréquentes aux beaux jours, en formant ses personnels et en acquérant des nouveaux matériels. Intervenir en milieu rural sur un feu de céréales ou de pailles n'a rien à avoir avec une opération en ville.
Les feux sont souvent éloignés des routes et des points d'eau et l'utilisation de véhicules tout-terrain est indispensable. Quant à la maitrise du feu, elle s'avère parfois plus délicate dans un milieu ouvert où le vent joue un rôle perturbateur en favorisant le mouvement rapide des flammes.

Des feux souvent d'origine humaine

Les départs de feu en milieu rural sont également la conséquence d'imprudences. Des travaux avec du matériel thermique dans son jardin, un barbecue improvisé près d'un champ ou un mégot jeté dans un fossé où se trouvent des herbes sèches et c'est l'étincelle qui peut déclencher ensuite un brasier.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie incendie faits divers pompiers agriculture solidarité société