Léon Gautier, héros du 6 juin 1944, grand officier de la Légion d'honneur

Il est l'un des deux survivants du Commando Kieffer qui a débarqué au petit matin du Jour-J à Ouistreham où il réside aujourd'hui. Léon Gautier est élevé dans la dignité de grand officier de la Légion d'honneur à l'occasion de la promotion du 1 er janvier.

Léon Gautier et Emmanuel Macron, lors de la cérémonie de Colleville-Montgomery - le 6 juin 2019 - 75ème anniversaire du débarquement.
Léon Gautier et Emmanuel Macron, lors de la cérémonie de Colleville-Montgomery - le 6 juin 2019 - 75ème anniversaire du débarquement. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Il dit souvent : "je n'étais qu'un petit quartier-maître". En 1940, le jeune Léon Gautier n'a que 17 ans quand il s'engage dans la Marine. Pour échapper à la débâcle, les officiers mettent le cap sur l'Angleterre. Léon Gautier rallie la France libre. En 1943, il "entend dire" que les Britanniques demandent des volontaires pour intégrer les commandos. Léon Gautier est partant. Et c'est ainsi que le 6 juin 1944, il fut l'un des 177 Français du Jour-J. 

Ce fait d'arme lui vaut aujourd'hui d'être élevé dans la dignité de grand officier de la Légion d'honneur. Son camarade Hubert Faure, l'autre survivant du commando Kieffer, reçoit la grand croix, la plus haute distinction dans l'ordre de la Légion d'honneur. Pourtant, après la guerre, ces combattants de la première heure ont parfois souffert d'une certaine indifférence. "La reconnaissance, elle est venue tardivement pour tous les engagés de la France Libre", nous confiait-il l'année dernière.

 

"Le reconnaissance est venue tardivement pour les engagés de la France libre"

Les hommes du Commando Kieffer qui portaient l'uniforme britannique ont même été longtemps superbement snobés par un général de Gaulle qui préférait rappeler le souvenir du débarquement en Provence. "Je crois qu'il ne digérait pas de ne pas avoir été averti par les alliés, sourit encore l'ancien commando. Léon Gautier ajoute avec malice : "Je savais avant lui où on allait débarquer en France."

Extrait de l'entretien accordé le 6 juin 2020 :

Aujourd'hui, ils ne sont plus que deux rescapés de ce petit noyau d'hommes déterminés. "75 ans après, vous êtes là", lui avait lancé le président de la République Emmanuel Macron lors des commémorations de juin 2019. "Il ne reste que Faure et moi. Il a 106 ans", soulignait Léon Gautier en juin dernier. Au soir de leur vie, ils sont encore unis par cet engagement commun en recevant le même jour deux des plus hautes distinctions de la République.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
débarquement dday culture histoire les commémorations du dday emmanuel macron politique