Barricades, tirs de mortier et dégradations : une nuit sous tensions dans le quartier de Hauteville à Lisieux

Publié le Mis à jour le

Une trentaine d'individus ont commis plusieurs dégradations dans la nuit du 13 au 14 juillet à Hauteville, quartier prioritaire de Lisieux. Ils s'en sont également pris aux forces de l'ordre.

"C'est un quartier prioritaire de la ville qui est en pleine rénovation. Le quartier va changer, il commençait à muter. C'est dommage que quelques énergumènes donnent une si mauvaise image de notre ville", déplorait ce vendredi au matin Sébastien Leclerc, le maire de Lisieux, au micro de nos confrères de France Bleu Normandie. Selon l'élu local, le quartier de Hauteville n'avait pas été le théâtre d'incidents depuis de nombreux mois. La fête nationale conjuguée aux fortes chaleurs ont sans doute, estime-t-il, déclenché cette flambée de violence survenue dans la nuit du 13 au 14 juillet.

C'est aux environs de 23 heures, ce mercredi soir, que les premières tensions ont survenu. Une trentaine de jeunes, masqués et cagoulés, ont bloqué les accès de l'avenue du président Coty avec des barrières, devant le centre commercial. Les individus ont ensuite incendié des poubelles. Arrivées sur place, les forces de l'ordre ont essuyé des tirs de mortiers d'artifices. Les policiers de Lisieux ont dû recevoir des renforts de leurs collègues de Caen et des gendarmes du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie). Cet épisode de violences urbaines a pris fin vers 3 h 30 du matin. 

A leur réveil, les habitants du quartier ont pu constater plusieurs dégradations sur du mobilier urbain. Un abribus a notamment été saccagé. La municipalité a rapidement annoncé son intention de porter plainte pour ces dégradations. Aucune victime n'est à déplorer. Ce vendredi matin, plus de 24 heures après les faits, aucune personne n'avait été interpellée.