Migrants : “l'action de l'Etat est exemplaire” selon le Préfet du Calvados

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Lors de la présentation de ses voeux à la presse, Laurent Fiscus, le préfet du Calvados a fait le bilan 2017 de la politique d'hébergement d'urgence et de prise en charge des populations migrantes. Il est également revenu sur la question des squats et sur le comportement des forces de l'ordre. 

Par Aurélie Misery

Hébergement d'urgence 

"Nous n'avons pas à rougir de tout ce qui a été fait en 2017", a estimé le Préfet du Calvados qui a rappelé que plus de 1 500 personnes ont bénéficié d'un hébergement d'urgence en 2017. Un hébergement d'extrême urgence d'une centaine de places a également été ouvert rue du Général Vanier à Caen en raison du froid qui s'est installé. Ce lieu connaît aujourd'hui un taux de remplissage d'un peu plus de la moitié de sa capacité. 

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie


Migrants et réfugiés 

"L'action de l'Etat est exemplaire", a souligné Laurent Fiscus qui a rappelé que l'Etat avait ouvert sur le Calvados 5 CAO (Centres d'accueil et d'orientation) pour les personnes migrantes (3 à Caen, 1 à Bretteville-sur-Laize, 1 à Creully sur Seulles). Ces CAO, ouverts en partenariat avec les maires, représentant 176 places. Ils accueillent les migrants qui acceptent de rentrer dans une démarche de demande d'asile. 

Ouistreham

Selon la Préfecture, environ 80 migrants resteraient "aimantés" par le port avec l'espoir de passer en Angleterre. "Certains sont venus individuellement, d'autres par des groupes mafieux qui entretiennent le mythe de l'Angleterre", a précisé le Préfet. "L'ouverture d'un site d'accueil à Ouistreham n'est pas d'actualité dans la mesure où des places restent vacantes dans les autres lieux d'accueil.

Pour les mineurs, qui sont du ressort du Conseil départemental au titre de la protection de l'enfance, un hébergement est proposé à Courseulles-sur-Mer. "Malheureusement ces places sont peu utilisées car les jeunes ont peur et sont souvent découragés de s'y rendre.

Concernant les tentatives de passages en Angleterre, le Préfet a demandé un renfort en gendarmes mobiles, renfort arrivé début novembre, "ce qui a permis de réduire le nombre de tentatives".  Pour renforcer la sécurité aux abords de la zone d'accès réglementée du port, un investissement de deux millions d'euros est prévu en 2018. Il permettra de sécuriser davantage les grillages et barrières ainsi que de mettre en place un système électronique de détection des personnes plus perfectionné. Cet investissement sera pris en charge par les Britanniques. 

Le Préfet du Calvados revient sur les migrants de Ouistreham


Les squats 

Le Préfet envisage de continuer à les combler ou les fermer, "sous le contrôle du juge et dans le respect du droit de propriété" et à proposer des solutions de relogement. Il y aurait une douzaine de squats dans le Calvados (Caen et Mondeville). Le Préfet s'est montré ferme vis-à-vis des associations qui aident à l'ouverture de ces squats. "Ce sont des lieux insalubres donc dangereux. Le jour où on déplore des blessés ou des victimes, je considèrerai que les associations ont engagé leur responsabilité".

Sur le comportement des forces de l'ordre

"Les gendarmes et les policiers ont toute ma confiance", a souligné Laurent Fiscus. Revenant sur la polémique concernant le comportement des forces de l'ordre face aux migrants, il a dénoncé "les fake news" : "les forces de l'ordre interviennent avec humanité et dans le respect des lois de la République, avec courtoisie et fermeté. Non, elles ne gazent pas les migrants, et les tentes ne sont pas lacérées ni détruites."



Sur le même sujet

Réforme de la carte judiciaire

Près de chez vous

Les + Lus