Mauvaise nouvelle post-rentrée à Vieux Fumé (14), une des trois classes de la petite école communale doit fermer

Au lendemain de la rentrée, l'école de Vieux Fumé (14) est fermée : les parents se mobilisent contre la fermeture d'une classe. Après avoir compté les élèves et constaté une diminution de l'effectif, l'inspection d'académie a supprimé une des trois classes de l'école.  

Ce jeudi matin, l'école de Vieux-Fumé est fermée : les élèves et les parents manifestent contre la fermeture d'une classe
Ce jeudi matin, l'école de Vieux-Fumé est fermée : les élèves et les parents manifestent contre la fermeture d'une classe © France Télévisions/ E.De Miniac
Ils sont 45. 45 élèves à avoir fait leur rentrée à l’école de Vieux Fumé mardi. C’est l’unique école de ce village de 500 habitants, intégré dans la commune de Mézidon Vallée d’Auge.

45, c’est 5 de moins que l’an dernier. C’est ce qui justifie la fermeture d’une classe, sur les trois que compte l’école. Les parents d’élèves ont vu leurs craintes se réaliser. Cette fermeture de classe était déjà annoncée en fin d’année scolaire dernière, mais un sursis avait été donné, jusqu’au comptage réalisé par l’inspection mardi, jour de la rentrée scolaire.

Pauline Raviart s’en est émue dès mardi soir sur son compte Facebook, appelant les parents d’élèves à manifester ce jeudi matin devant l’école.
  

Fermeture de classe = regroupement de niveaux

Mathématiquement, la fermeture d’une classe sur trois signifie le regroupement de niveaux.
Mardi, les enfants de Pauline Raviart étaient répartis ainsi : l’un dans la classe de maternelle, l’autre dans la classe CP-CE1-CE2. Il existait une 3e classe, celle des CM1-CM2.
Le regroupement des élèves de maternelle et primaire en deux classes ne passe pas à Vieux Fumé
Le regroupement des élèves de maternelle et primaire en deux classes ne passe pas à Vieux Fumé © France Télévisions/ E De Miniac

Mais la fermeture de la classe de CP-CE1-CE2 a été entérinée mardi soir. Ce jeudi, les élèves de CP rejoignent les maternelles. L’autre classe regroupe les enfants du CE1 au CM2.

Les élèves et les parents de Vieux Fumé sont habitués au regroupement de niveaux, mais là, c’est trop. « Comment faire classe pour les CP, classe très importante, et en même temps s’occuper des maternelles qui ont parfois 2 ou 3 ans seulement ? » s'interroge Pauline Raviart, représentante de parents d’élèves. 

 

Je ne comprends pas comment une maîtresse peut gérer quatre niveaux avec 25 élèves par classe.

Pauline Raviart, représentante des parents d'élèves de l'école de Vieux Fumé

 

Fermeture à Vieux Fumé / Ouverture à Magny-la-campagne

Ce qui attise la colère des parents de Vieux Fumé, c’est la loi des vases communicants : l’enseignante de la classe de CP-CE1-CE2 a été mutée à l’école de Magny-la-campagne, un autre village de la commune de Mézidon Vallée d’Auge, peuplé d’à peine plus d’habitants que Vieux Fumé, mais qui du coup ouvre une sixième classe dans son école.

« Il y a certes moins d’élèves à Vieux Fumé cette année », constate une autre représentante de parents d’élèves, Angélique Legendre, qui poursuit:  « Mais il y en a aussi à venir dans les prochaines années. Et on sait très bien que si on ferme une classe, cela sera très compliqué d’en rouvrir une. »
 

C’est une grande déception. Depuis juin on essaie de négocier avec l’éducation nationale, qui n’a jamais pris en compte les besoins d’une commune rurale. Aujourd’hui parents, enseignants et élus sont dépités. Une école c’est quand même la vie d’un village.

Hubert Mastrototaro maire délégué de Vieux Fumé, maire adjoint aux affaires scolaires à Mézidon Vallée d’Auge

Pour l’éducation nationale, c’est un simple « glissement de poste »

La décision finale a donc été prise ce mardi, après un comptage réalisé dans les écoles de Vieux Fumé et du Val Laizon par l’inspecteur d’éducation nationale. Verdict : 132 élèves à l’école Val Laizon de Magny-la-campagne et 45 à Vieux Fumé.
 
Pour l’éducation nationale, il s’agit d’un « glissement de poste » : le poste d’enseignant n’a pas été supprimé, mais transféré, au sein d’une même commune, d’une école à l’autre.

Le maire délégué Hubert Mastrototaro explique qu’en raison du regroupement de communes, Vieux Fumé, qui compte 539 âmes, est noyé dans la commune de Mézidon Vallée d’Auge : « L’éducation nationale nous a considéré comme une grande commune de 10 000 habitants. On fait certes glisser une classe dans village à l’autre dans une même commune, mais les parents sont attachés à leur école.»

Après avoir fermé l’école de Vieux Fumé ce matin en guide de protestation, les parents d’élèves seront reçus à 14h30 à la direction des services départementaux de l’éducation nationale.   
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société manifestation économie social