Athlétisme : les records tombent au meeting de Mondeville !

Trois records du meeting de Mondeville sont tombés ce mercredi 8 février, notamment celui détenu par le perchiste Romain Mesnil depuis 2003.

C'est un record vieux de 20 ans qui est tombé ce mercredi soir à la halle d'Ornano. En 2003, le perchiste Romain Mesnil avait passé les 5 m 80 au meeting d'athlétisme de Mondeville. En 2023, c'est l'Américain James Wooten qui établit la nouvelle référence de la discipline dans l'histoire de la compétition avec une barre de 5 m 82. Le perchiste améliore par la même occasion son record personnel d'un centimètre. Sans pouvoir aller plus haut puisqu'il échouera ensuite à trois reprises à 5 m 91. Pas de quoi gâcher la fête pour autant. 

"C'est mon premier meeting à l'étranger cette année et je suis très content de sauter à nouveau 5m80, très heureux aussi de revenir ici à Mondeville, j'aime ce rendez-vous", a déclaré le perchiste de 25 ans, avant de décrire le moment du record. "Je luttais déjà à 5m47 et pour toutes les autres barres pour être honnête, mais à 5m82 je me suis reconditionné, j'ai pris une grande respiration et juste aligné du bon boulot." 

Deuxième record du meeting de Mondeville à tomber durant cette folle soirée, celui du 60 m haies chez les femmes. L'Américaine Alaysha Johnson établit un nouveau temps référence de 7 sec 96 (cinq centièmes de mieux que le record détenu par Cyrena Samba-Mayela depuis 2020) pour le meeting normand. Enfin, la Cubaine Leyanis Hernandez a explosé quant à elle le précédent record du meeting au triple saut de 24 centimètres avec un bond à 14 mètres et 48 centimètres.

Des records personnels

Si des records du meeting de Mondeville sont tombés ce mercredi soir, d'autres records, plus personnels, ont également été battus à la halle d'Ornano. Le sprinteur kényan Ferdinand Omanyala, 27 ans, a ainsi profité de sa venue en Normandie pour améliorer de deux centièmes son record personnel, s'imposant en 6 sec 55 devant l'Ivoirien Arthur Cissé et le Britannique Charles Dobson. Recordman d'Afrique sur 100m (9 sec 77),  Omanyala a déclaré à l'AFP être "très content, l'objectif de cette tournée était 6'55, c'est fait dès le deuxième meeting, avant Paris samedi et Liévin (le 15 février, NDLR)". L'espoir français Jeff Erius, éliminé en série, repart avec un sentiment "mitigé", n'ayant "pas réalisé le chrono attendu".

Tristan Evelyn (Barbade) a imité Omanyala sur 60 mètres chez les femmes, battant non seulement son propre record sur la distance avec un temps de 7 sec 18, mais également celui de son pays. "Je suis très reconnaissante envers mon entraîneur et la foule, j'étais dans le doute hier et nerveuse ce matin, mais tout s'est envolé au départ", a-t-elle déclaré après la course.

Avec AFP
   

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité