Le poisson mordeur de Méditerranée, le baliste, est arrivé en Normandie : 'il aime goûter tout ce qu'il croise"

Il a défrayé la chronique cet été sur la Côte d'Azur : le baliste commun, ce poisson qui n'hésite pas à attaquer les baigneurs dans l'eau et qui a mordu plusieurs personnes jusqu'au sang dans le Var, est en Normandie depuis quelques jours : un baliste commun a été pêché à Courseulles-sur-mer.
 

Le poisson mordeur de méditerranée, le baliste, est arrivé en Normandie
Le poisson mordeur de méditerranée, le baliste, est arrivé en Normandie © Normandie Bord de mer
Il a le cuir épais, une mâchoire d'acier et une épine dorsale tranchante. Le baliste commun n'est pas le plus sympathique des poissons mais un pêcheur amateur de Courseulles-sur-Mer l'a remonté sur son bateau ces derniers jours, à sa grande surprise. Avec sa tête peu commune dans nos eaux froides, il lui a fallu un peu de temps avant de l'identifier avec certitude. L'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer, Ifremer, ne recense pas ce poisson dans la population endémique de la Manche et pour cause, le baliste commun est un poisson de Méditerranée.

On sait que le baliste ces dernières années a pu parfois remonter jusqu'à l'Angleterre. Avec l'été qui a été chaud et l'automne qui s'annonce plutôt clément, il a trouvé un courant à bonne température pour aller explorer de nouveaux territoires et chercher à manger. C'est un conquérant et il adore manger les crabes. Sa dentition solide lui permet de croquer la carapace sans difficulté. Je ne suis pas surpris de le voir en Normandie.

Pierre-Yves Bouis, responsable des
aquariums de la Cité de la Mer


"On a vite vu qu'il n'était pas facile et j'ai été impressionné par sa bouche et ses grosses dents du bas. On voit vite qu'il vaut mieux éviter de se faire mordre. Celui-là faisait bien  plus de 40cm et on n'a pas cherché à y mettre les doigts" raconte amusé et émerveillé Jean Louis Perrin qui a partagé sur sa page Facebook Normandie bord de Mer ce specimen insolite. "Jamais j'avais vu ça ici. Et encore il paraît qu'il grogne, on ne l'a pas entendu."

Le baliste a été relâché. Sa chair, bien que comestible, est paraît-il bien fade.  

"Il goûte tout ce qu'il croise"

Le baliste est devenu célèbre cet été 2020 alors qu'il s'est attaqué à plusieurs baigneurs sur les plages du Var. On les a retrouvé les jambes en sang. 

"Tout d'abord, il faut savoir que les balistes communs ont des incisives très marquées avec des yeux très en retrait par rapport à leur bouche : ils sont donc capables de casser des coquillages sans se blesser. Ils ne sont pas venimeux mais leur morsure va quand même jusqu'au sang. Il ne s'agit pas d'un petit pincement. J'ai moi-même déjà été mordu par un baliste maintenu en aquarium et j'ai perdu une partie de la pulpe d'un doigt, cela a créé un trou" explique au mensuel Sciences et Avenir, le Dr Pascal Romans, responsable du Service Mutualisé d’Aquariologie de l’Observatoire Océanologique de Banyuls. En 1995, il l'observait déjà dans la Manche alors qu'il était étudiant. 

A la Cité de la Mer de Cherbourg, le poisson réside dans les bassins mais l'aquarium a renoncé à le mettre à la vue du grand public : "il raye les vitres des aquariums et ne se laisse pas faire. Ce n'est pas un Piranha, prêt à attaquer l'homme mais c'est un poisson qui aime goûter tout ce qu'il croise. Crabes, crustacés et molusques sont sa nourriture et je ne suis pas étonné de le voir tester un mollet dès lors qu'il est sur son territoire. Et puis si on est chez lui, il se défend", raconte, passionné, Pierre-Yves Bouis, responsable des aquarium. 

Faut-il pour autant redouter la baignade alors qu'on le sait en Normandie ? Rien ne prouve que ce poisson pêché mardi 8 septembre était seul. Solitaire de nature, ils est tout de même très certainement remonté en groupe. C'est ensuite que les specimen se dispersent pour chercher leur nourriture. On les trouvera non loin des rochers et des crabes, il faut s'en souvenir. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société littoral côte de nacre nature