• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Polémique sur les cagnottes : la SNSM de Port-en-Bessin tire son épingle du jeu

prétexte / © maxppp
prétexte / © maxppp

Ils ne sont pas les seuls à avoir eu cette réaction en France. Après la spectaculaire mobilisation pour la cagnotte du "boxeur de gendarmes", la SNSM de Port-en-Bessin (14) a crié à l'injustice. Elle n'avait récolté que 500 euros en 6 mois et depuis le compteur s'affole pour la bonne cause.

Par Alexandra Huctin

Pour un coup de com', c'est un coup de maître. La SNSM de Port-en-Bessin dans le Calvados a comme d'autres, en France, réagi au succès de la cagnotte ouverte pour soutenir Christophe Dettinger, le boxeur qui a frappé deux gendarmes lors de l'Acte VIII des gilets jaunes, à Paris. 

Page Facebook de la SNSM Port-en-Bessin -  "120 000 euros c'est aberrant !  Nous avons lancé un financement participatif pour renouveler notre vedette de SAUVETAGE et n’avons, depuis juillet, récolté que 500€ !! Il n’y a rien qui vous choque ???"

Encore loin du compte 

Les commentaires n'ont pas toujours été positifs. On les a accusé de jalousie ou de débat détourné... mais le résultat et la prise de conscience dans l'opinion est là. 
En 48 heures, la mobilisation est incroyable : le relais médiatique régional et national a permis au compteur de tourner à plein régime. Les dons sont passés de 500 euros en 6 mois à  plus de 8700 euros en deux jours.

 
la cagnotte le 10 janviers vers 16H / © capture écran Helloasso
la cagnotte le 10 janviers vers 16H / © capture écran Helloasso

Une somme qui ne réprésente que  4 % des besoins.

72 heures plus tard, le nombre de donateurs a encore doublé : ils sont plus de 500 le vendredi 11 janvier vers 15 heures et avec une moyenne qui est toujours de 40 euros par don : la cagnotte approche les 20 000 euros, soit 10 % des objectifs.
 
72 heures après le coup de sang : 20 000 euros. / © capture écran Helloasso
72 heures après le coup de sang : 20 000 euros. / © capture écran Helloasso



Une vedette de taille supérieure coûte entre 800 et 900 000€, soit entre 200 et 225 000 à récolter par notre station !, explique la SNSM de Port-en-Bessin


Steven Gérard, président de la SNSM de Port-en-Bessin était l'invité du 12/13 de France 3 Normandie ce 10 janvier 2019 :

" On a poussé un coup de gueule. Mais on n'est pas là pour juger du bien fondé d'une cagnotte, juste on s'étonne. Nous sommes bénévoles, disponibles toute l'année pour aller sauver des gens en mer "
 
Président de la SNSM de Port-en-Bessin content mais pas juge !

Sur sa page Facebook, la SNSM rappelle qu'elle ne vit que de dons pour sauver les gens. Et remercie ses généreux donateurs de dernière minute: 
 



 

Sur le même sujet

Des manifestantes au Havre

Les + Lus