Cet article date de plus de 4 ans

Politique : une proposition de loi pour éviter des "candidats malgré eux"

La députée socialiste Laurence Dumont a présenté son texte ce mercredi à Giberville, une commune où plusieurs candidats avaient été inscrits à leur insu sur la liste du Front National lors des dernières élections municipales.
L'affaire avait pollué la campagne des municipales à Giberville. Le Front National avait d'abord créé une petite surprise en présentant une liste dans cette commune de la banlieue caennaise historiquement ancrée à gauche. Le chef de file s'était d'ailleurs vanté de ne pas avoir mis longtemps à constituer son équipe. Mais très vite, les adversaires ont mis en avant des méthodes de recrutement pour le moins ambigües. Dans un courrier adressé aux habitants, le rassemblement Bleu-Marine se voulait rassurant : "Je rappelle à celles et ceux qui pourraient s'inquiéter de voir leur nom figurer sur notre liste que les hommes peuvent se présenter avec leur deuxième ou troisième prénom et que les femmes peuvent se présenter sous leur nom de jeune fille". La lettre garantissait "une candidature incognito en somme !".

Des plaintes de candidats "malgré eux"


Certains ont découvert qu'ils étaient candidats une fois la liste déposée. Dans l'exposé des motifs de la proposition de loi que Laurence Dumont a présenté aujourd'hui, il est souligné que "de nombreux contentieux ont eu lieu et certains élus ont vu leur élection annulée au détriment des élus des listes adverses qui ne peuvent,malgré l’annulation, siéger au conseil municipal". C'est le cas à Giberville où le tribunal administratif, saisi par le maire Gérard Leneveu (Front de Gauche) a annulé l'élection des deux conseillers municipaux du Front-National. 

"C'est un texte très simple, explique la députée socialiste du Calvados. Nous proposons qu'une mention manuscrite soit ajoutée à la signature des candidat afin d'éviter les manoeuvres frauduleuses." Les signataires devront écrire, à la main : "la présente signature marque mon consentement à me porter candidat à l'élection régionale/municipale/départementale/européenne sur la liste menée par (indication des nom et prénoms du candidat tête de liste) ". Encore faudra-t-il que la proposition de loi recueille une majorité à l'Assemblée et au Sénat. "Je ne comprendrais pas qu'un groupe refuse de la voter, ajoute Laurence Dumont qui espère voir ce texte adopté avant la fin de la mandature.

Laurence Dumont invitée du 12/13 de France 3 Normandie
durée de la vidéo: 02 min 25
Laurence Dumont, invitée du 12/13

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique parti socialiste rassemblement national front de gauche élections municipales 2020 élections pays d'auge