Pollution lumineuse : des élus traquent les enseignes allumées en pleine nuit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Boris Letondeur .

La nuit dernière, deux élus de Mondeville (Calvados) ont inventorié les enseignes lumineuses allumées alors qu'elles doivent être éteintes de 1h à 6h. Ils ont relevé une vingtaine d'infractions, bien moins que lors de leur précédente ronde.

Ils se sont levés très tôt pour traquer le gaspillage d'énergie. Mickaël Marie et Serge Ricci, élus à Mondeville, ont passé une partie de la nuit à arpenter les rues de la ville pour répertorier les enseignes lumineuses allumées alors qu'elles ne le devraient pas. La loi impose en effet l’extinction obligatoire des enseignes, des vitrines des commerces, et des locaux commerciaux de 1 h à 6h du matin, à l'exception de ceux travaillant en continu. 

Lors de leur ronde au petit matin, entre 4h et 6h, les deux adjoints, respectivement à l'urbanisme et à la transition écologique, ainsi qu'aux affaires foncières, à l'urbanisme opérationnel et aux travaux, ont recensé une vingtaine d'infractions. Huit d'entre elles concernaient des enseignes de magasins non-éteintes, et douze autres portaient sur des panneaux d'affichage, dont huit pour un seul et même afficheur. 

Il n'est pas impossible que le prix de l'énergie ait eu une influence sur les comportements des entreprises.

Mickaël Marie, Maire-Adjoint délégué à l'urbanisme et la transition écologique à Mondeville

"C'est tout de même deux tiers de moins que la dernière fois", se satisfait Mickaël Marie. Lors de leur précédente ronde, mi-septembre, 49 infractions avaient été constatées. Dans la foulée, un courrier avait été adressé aux sociétés contrevenantes pour leur rappeler leurs obligations concernant l’extinction de l’éclairage de nuit. En cas de manquement, l'amende s'élève à 750 €. 

Ce matin, il s'agissait avant tout de vérifier la mise en conformité des entreprises contactées. D'ailleurs, peu l'étaient encore. "Ces derniers temps, l'Etat a demandé des efforts de sobriété plus importants que par le passé. Il n'est pas impossible non plus que le prix de l'énergie ait eu une influence sur les comportements des entreprises", se félicite l'élu d'une ville qui communique déjà depuis plusieurs années sur la pollution lumineuse et le gaspillage énergétique.

Mondeville 2 plongée dans le noir

En tant qu'adjoint au maire, il peut agir en qualité d'officier de police judiciaire, avec la compétence pour constater les infractions, mais pas celle de verbaliser. Il a donc transmis la liste des contrevenants toujours en infraction malgré le courrier au Procureur de la République, à qui il reviendra de décider de la sanction idoine à apporter. 

A Mondeville, où trois grandes zones commerciales sont installées, dont la plus grande de l'ex-Basse-Normandie, "ça fait plaisir de voir que la très grande majorité des entreprises jouent le jeu", conclut Mickaël Marie. L'adjoint se félicite notamment d'avoir observé la zone commerciale de Mondeville 2 entièrement plongée dans le noir. 

Pour ce qui est de l'éclairage public, la commune a fait le choix il y a plusieurs années d'éteindre les réverbères de 23h30 à 5h30. Une modification de la programmation électrique est même en cours pour élargir la période d'extinction de 23h à 6h.   

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité