Téléphonie : "non au pylône !" des habitants de La Hoguette refusent le haut-débit

Des habitants de La Hoguette (14) s’opposent à l’installation d’un pylône Free mobile. Dans cette commune rurale, la municipalité veut améliorer l’accès à internet. Des riverains s’inquiètent de l’impact sur la santé et sur l’environnement.
Des habitants de La Hoguette s'opposent à la construction d'un pylône de 35 mètres de haut autour de leurs habitations.
Des habitants de La Hoguette s'opposent à la construction d'un pylône de 35 mètres de haut autour de leurs habitations. © E.DeMiniac
Ce mardi 25 février 2020, une poignée d'opposants proteste contre l'installation du pylone à la Hoguette

"Protégeons nos enfants ! " La formule était inscrite à la bombe de peinture rose fluo a interpellé les passants pendant des mois, au bord de la route du lieu-dit "Le chétif bois" de la commune de La Hoguette (14).

A quelques mètres, le panneau d’autorisation de travaux, installé depuis le 15 mars, indique la construction d’un pylône de l’opérateur Free. C’est ici, sur un terrain municipal entouré de maisons avec jardins, qu’une antenne-relais haute de 35 mètres va voir le jour.
 

"On est en train de nous installer dans des fours à micro-ondes géants "

Quand nous l'avions rencontrée en mars dernier, Sabrine Caillaud tourne frénétiquement les pages d'un classeur pour appuyer ses propos. Plusieurs documents y avaient été réunis par cette habitante de La Hoguette. Installée dans une maison en face du futur pylône, elle mettait toutes les chances de son côté pour que la municipalité revienne sur sa décision.

Sabrine Caillaud n’est pas la seule concernée. Le 21 mars au matin, une petite dizaine de riverains s'étaient réuni à l’emplacement du futur pylône Free. Ils ont lancé une pétition. Ensemble, ils discutent et listent les problèmes que le projet soulève : pollution visuelle, dégradation du paysage, de la biodiversité et problèmes de santé liés à la propagation d’ondes électromagnétiques.

"On est en train de nous installer dans des fours à micro-ondes géants " lançait ainsi en mars 2019 Hughes Chopin propriétaire d’un éco gite à quelques mètres du futur pylône. Il s’inquiète du rayonnement d’ondes électromagnétiques qu’il qualifie de "pollution insidieuse".
 

Les ondes électromagnétiques, c’est le scandale de demain,
s’insurge Hughes Chopin habitant de La Hoguette.
 


Dématérialisation, télé-travail… Les communes rurales pénalisées

La Maire de la commune Sylvie Grenier (sans étiquette) assurait être sensible aux "problèmes de pollution visuelle et de santé". Mais c’est afin d’améliorer la connexion internet des Hoguetons, que la Maire a pris la décision d’installer l’antenne-relais.

A l’heure de la dématérialisation, de la télé-déclaration et du télé-travail, la municipalité s’engage à faciliter l’accès à internet. "Pourquoi, parce qu’on habite la campagne, ne doit-on pas avoir accès au même service ? Est-ce qu’on a le droit de pénaliser ce genre de personnes ?", s’interrogeait Sylvie Grenier élue depuis 2014.
 
Le panneau d'autorisation de travaux a été installé le 15 mars.
Le panneau d'autorisation de travaux a été installé le 15 mars. © G. Le Gouic
 

Cernés par les pylônes

A moins d’un kilomètre du projet Free, l’opérateur Orange a lui aussi prévu l’installation d’une autre antenne. "On va être cernés ! ", s'exclame Hughes Chopin en haussant le ton.

Les riverains, mécontents, ont été reçus le 19 mars à la mairie de la commune. Ils suggèraient d’annuler la construction du pylône Free afin de regrouper les deux opérateurs. « On souhaiterait que Free et Orange trouvent un accord pour ne construire qu’un seul pylône », propose Sabrine Caillaud, avant d’ajouter « on n’est pas contre la technologie ».

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société environnement ruralité internet sorties et loisirs