Comment les candidats normands  font-ils campagne sans les traditionnels meetings ?

Pour les élections du 20 et 27 juin 2021,  les meetings et grands rassemblements ne sont pas autorisés. Les candidats  trouvent des alternatives pour faire campagne malgré tout. Facebook live, boitage, réunions zoom, webtv …petit tour d’horizon de stratégies normandes.

Hervé Morin (Les Centristes) a présenté sa candidature officielle dans les studios de sa webtv, chaque jour il alimentera cette chaîne diffusée sur son site de campagne.
Hervé Morin (Les Centristes) a présenté sa candidature officielle dans les studios de sa webtv, chaque jour il alimentera cette chaîne diffusée sur son site de campagne. © Jérôme Bègue / France Télévisions

Depuis quelques jours, ils fleurissent sur les réseaux ... ce sont les posts ou les tweets concernant nos candidats en campagne. Sur les marchés par exemple, certains commencent à sillonner doucement le terrain par petits groupes de militants et postent leurs photos. Une tendance qui va croitre en approchant des dates de vote.

Hervé Morin lance sa campagne … en studio

Hervé Morin, président sortant du groupe Les Centristes, a présenté sa candidature officielle à Beuzeville (27) devant les journalistes. L’occasion de présenter le studio d’enregistrement installé dans son quartier général et dédié à une campagne décidément atypique. Caméras, écrans télé, régie : tout est fait pour alimenter une campagne via les réseaux sociaux.

Chaque jour, à partir du 5 mai, le candidat mettra en ligne des webinaires thématiques, des débats. Il fera ensuite une tournée de "réunions publiques digitales", des retransmissions en direct de questions-réponses avec des internautes.

 

Une campagne "à l'américaine"

Dès le mois de janvier et l’annonce de sa candidature, la sénatrice de l’Orne s’est dotée d’un véhicule 9 places floqué de son nom et photo pour « aller vers les gens, comme dans une campagne américaine ». Elle a fait un petit buzz en créant une boite de camembert à son effigie politique.

Une façon de continuer malgré tout à occuper le terrain mais à ses yeux, cette campagne reste très compliquée, il est difficile de réunir ses colistiers et d’attirer des curieux sur les réseaux sociaux.

«  J’ai  fait des réunions sur zoom où je me suis exprimée devant 20 personnes, parfois moins de 10 … C’est du bricolage, c’est une campagne pour rien. Elle n’intéresse pas les gens, sauf les électeurs du rassemblement national. » Convaincue que cette campagne atypique est bénéfique pour le sortant, la sénatrice a également déposé une proposition de loi pour décaler de quelques mois les élections; sans succès, elle continue donc sa campagne digitale.

Moi encore, j’ai une petite notoriété pour mes implications concernant le terrorisme, la fraude, mais pour remonter une faible notoriété régionale sans campagne normale, c’est mission impossible !! On n’est pas dans des conditions normales, le contexte sanitaire interdit d’espérer ce genre de choses.

Nathalie Goulet - Candidate UDI

 

Certains décors sont particulièrement prisés

Les candidats se choisissent des « décors » pour présenter un aspect de leur programme. L’entreprise de la Chapelle Darblay à Grand-Couronne est particulièrement prisée en ce moment. Un papetier français qui risque de fermer, tout un symbole. Le candidat Nicolas Bay (Rassemblement National) s’est mis juste devant pour sa vidéo postée le 1er mai. Une façon symbolique de décliner l’imprtance de l’industrie française.

Même lieu mais 4 jours après pour la candidate socialiste Mélanie Boulanger, accompagnée de Laëtitia Sanchez (EELV). Elles ont organisé une conférence de presse sur le site de l’usine en soutien aux salariés mobilisés, un endroit stratégique pour évoquer leurs propositions en matière d’emploi et de transition écologique. Comme pour d'autres aspects de leur programme, elles thématisent les temps de campagne.

Avoir un écho sur les réseaux sociaux, c'est une évidence mais parfois on met de coté le "faire-savoir" quand on entend la détresse des personnes rencontrées, on retarde la photo à plus tard, ce n'est pas le plus important. Par contre, ce que j'entends sur le terrain m'est utile pour notre programme.

Mélanie Boulanger - Candidate du rassemblement de la gauche et des écologistes

 

La candidate va à la rencontre des leaders du territoire, dans tous les domaines, "ça demande plus de sauts de puce, au début je le faisais par visio ou téléphone mais maintenant je me déplace". L'idée c'est qu'à terme les 102 candidats s'occupent de promouvoir leur programme. 

 

Une campagne en mode distanciel

La campagne officielle est organisée du 31mai au 18 juin pour le 1er tour

Les rassemblements et meetings ne sont pas autorisés

Tractage et boitage sont possibles en respectant les règles sanitaires

Un site officiel sera dédié aux programmes des candidats

Les dépenses électorales sont majorées de 20 % pour s’adapter à ces contraintes

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections région normandie