• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les conséquences d'un Brexit dur pour ceux qui voyagent en Angleterre

Si aucun accord bilatéral est trouvé entre le Royaume-Uni et l'Europe, les touristes devront fournir un visa pour voyager. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Si aucun accord bilatéral est trouvé entre le Royaume-Uni et l'Europe, les touristes devront fournir un visa pour voyager. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Vous partez en Grande-Bretagne cet été. Qu'est-ce que le Brexit va changer à vos démarches ?

Par Raphaëlle Besançon.

Après trois ans de tergiversations, le Brexit pourrait être effectif à la nouvelle date butoir fixée au 12 avril. 

Des changements impacteront les pêcheurs, les hôteliers, les universités mais aussi tout simplement, les touristes normands.
 

Aurais-je besoin d'un visa ?

Dans le cas d'un no deal, donc de l'absence d'accord entre la Grande-Bretagne et l'Europe, les barrières douanières seront rétablies. 

Le Royaume-Uni ne fait pas parti de l'espace Shengen. Une carte d'identité est donc nécessaire pour voyager. Dans le cas d'un Brexit dur, les choses se corseraient. Un visa pourrait être demandé et vice-versa, les britanniques auraient besoin d'un visa pour voyager ou travailler en Europe.

Le prix de celui-ci diffère selon chaque pays et sa durée de validité.
 

Autorisation parentale ?

Un mineur qui voyage sans être accompagné de ses parents a besoin d'une autorisation de sortie du territoire et de sa carte d'identité. Celle-ci sera donc toujours recquise en cas de Brexit dur.

Cependant, en cas de no deal, comme pour les adultes, les enfants pourraient avoir besoin d'un visa et non d'une simple carte d'identité.


Mon permis sera-t-il toujours valide ?

Actuellement, votre permis de conduire français vous permet de circuler dans tous les pays de l'Espace économique européen.

Dans le cas d'un Brexit dur, cela devrait rester possible car le permis français peut suffire pour conduire temporairement dans certains pays hors de l'Union européenne.

En revanche, comme certains pays, la Grande-Bretagne pourrait demander aux conducteurs d'être muni d'un PCI (traduction officielle de votre permis français) pour conduire sur du long terme.
 

Les marchandises limitées ?

Actuellement, lorsque vous êtes en vacances en Europe, la loi vous autorise à rapporter en France une quantité illimité de marchandise, du moment que celle-ci est destinée à votre usage personnel et non à la revente.

Un seuil minimal est tout de même autorisé (800 cigarettes, 10 litres de spiritueux, ...). Toute somme ou tout bien dépassant 10 000 € doit être déclaré ainsi que certains titres (mandat, bons de caisse anonymes, chèques de voyage...).

Le Royaume-Uni pourrait fixer des quantités différentes. En général, les limites fixées par les pays en dehors de l'Union européenne sont de 200 cigarettes ou 200 g de tabac à fumer par exemple.
 

Espoir d'accords

Ces cas de figures (en cas de Brexit dur) sont difficiles à imaginer.

Le Royaume-Uni ne devrait pas sortir de l'Union européenne sans un accord bilatéral, à l'image de la Norvège, en rejoignant par exemple l’Espace économique européen (EEE).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

A Caen, les gilets jaunes bravent l'interdiction de manifester dans le centre-ville 1

Les + Lus