Contre le Coronavirus : nettoyer et désinfecter votre logement c'est bien, mais attention à l'eau de Javel

Alors que le confinement doit se poursuivre au moins jusqu'au 11 mai, faisons le point sur les armes de ménage à notre portée pour lutter contre le coronavirus dans nos logements.

© Jean François Frey PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
La nouvelle est tombée le 13 avril : c'est reparti pour un confinement complet jusqu'au 11 mai au moins ! Attention à la routine, ce n'est pas le moment de relâcher les efforts. Il va falloir tenir bon sur les gestes barrière et sur la propreté pour continuer la lutte contre le coronavirus. Dans la maison, avec le soleil d'avril qui commence à bien chauffer le fond de l’air, vous allez peut-être vous lancer dans un nouveau grand "nettoyage de printemps". Un deuxième...troisième…quatrième ? Mais au fait, avez-vous la bonne méthode ?

Pas envie de tout lire ?
Cliquez sur le thème qui vous intéresse ci-dessous :


L’AFIse, Association Française des Industries de la détergence annonce une hausse impressionnante des ventes de produits destinés à laver, nettoyer, entretenir le linge, la vaisselle et toutes les surfaces imaginables dans les foyers ou au travail. Du 24 février eu 29 mars, les ventes d’eau de javel au grand public ont progressé de 84%. Elles ont même plus que doublé dans les Drive la dernière semaine de mars. L’eau de javel est le 4ème produit le plus acheté en supermarchés en ce moment.
 

Ne pas confondre nettoyage et désinfection

Nettoyage et désinfection sont deux actions différentes et complémentaires qu'il ne faut pas confondre. ► retour au sommaire
 

Nettoyer d'abord, désinfecter ensuite

Si l'on veut lutter au mieux contre le coronavirus à la maison, le nettoyage et la désinfection sont complémentaires

C'est ce qu'indique la Direction générale de la santé les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés (eau de Javel, éthanol 70%…) sont efficaces contre le COVID-19. En plus du nettoyage régulier, les surfaces qui sont fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées et désinfectées deux fois par jour, notamment lorsqu’elles sont visiblement souillées.

Attention à l'ordre dans lequel vous faites le ménage : il faut commencer par nettoyer puis ensuite désinfecter. Et si vous entretenez régulièrement votre intérieur, que vous respectez les règles en matière d'hygiène et que votre foyer n'est pas un lieu de passage, il n'est pas nécessaire de désinfecter votre logement en permanence. 

Un médecin du travail nous précise : si une personne a les mains sales, le gel ne lui permettra pas de supprimer les salissures et les germes microbiens qui se trouvent entre la peau des mains et les souillures non éliminés. Seul le lavage des mains à l’eau et au savon va emprisonner le virus dans la mousse et l’évacuer par le rinçage. 

Les solutions et gels hydro-alcooliques sont à privilégier en l’absence de point d’eau disponible ou pour parfaire un nettoyage à l'eau savonneuse. Donc, à la maison, préférez l'eau et le savon aux gels hydro alcooliques. 

► retour au sommaire
 
© Patrick Lefevre Belpresse Maxppp


Et pour nettoyer l'air d'un logement, on fait comment ?

Vivre en confinement ne veut pas dire vivre fenêtres et volets fermés. Bien au contraire, comme le préconise l’ADEME, pour renouveler et assainir l'air que nous respirons dans nos foyers, il faut aussi bien aérer toutes les pièces au moins 15 minutes, deux fois par jour.
Avec le retour des beaux jours, n'hésitez donc pas à vivre fenêtres ouvertes.

► retour au sommaire
 
Les tensioactifs du savon se fixent sur l’enveloppe du virus et agissent comme des pieds-de-biche, déchirant la membrane, qui se disperse au rinçage.
Les tensioactifs du savon se fixent sur l’enveloppe du virus et agissent comme des pieds-de-biche, déchirant la membrane, qui se disperse au rinçage. © Lise Abiven The conversation.com Creative commons

Comment savon et détergents agissent-ils sur le coronavirus ?

Pour se reproduire, le virus a besoin de contaminer des cellules vivantes. Le coronavirus est entouré d'une couronne lipidique ("corona" signifie "couronne"). Au contact du coronavirus, les agents tensio-actifs du savon se fixent sur l'enveloppe lipidique du virus, déchirent la membrane qui se disperse au rinçage. Le coronavirus se trouve décomposé par cette action et ne peut  plus pénétrer dans aucune cellule. C'est un effet mécanique : le savon emprisonne le virus dans la mousse qui se trouve éliminée avec l'eau. 

► retour au sommaire​​​

Pourquoi l’eau de javel est efficace contre le coronavirus

Le chlore détruit très rapidement les bactéries, virus ou champignons. Il se trouve que l'eau de Javel, c’est de l’hypochlorite de sodium, c’est à dire du chlore dissout dans une solution de potasse. En fonction de la concentration et du temps de contact, l’eau de Javel devient un bactéricide, un sporicide, un fongicide ou un virucide, autrement dit un destructeur de virus. 

Son mode d'action ? Lorsqu'elle est en contact avec une surface, l'eau de Javel libère du chlore qui est capable d'inactiver l'ARN, l'acide nucléique qui permet la multiplication d'un virus.
La Javel est donc un virucide redoutable capable de tuer la très grande majorité des micro-organismes dont le coronavirus qui nous préoccupe tant en ce moment.

Mais il existe aussi d’autres désinfectants chimiques qui peuvent tuer les virus par exemple l'éthanol à 75% que l'on trouve dans les gels hydro alcooliques, l'acide peracétique ou le chloroforme (source OMS)
L'OMS (Organisation mondiale pour la santé) préconise des désinfectants chimiques qui peuvent tuer le 2019-nCoV sur les surfaces comme le chlore, des solvants, l’éthanol à 75%. 

L'eau de Javel doit être utilisée diluée.
Regardez sur l'étiquette de votre bouteille quelle est sa concentration. Une eau de Javel concentrée à 2.6% en chlore actif doit être mélangée à 1 litre d'eau froide. Essuyez les surfaces et objets, laissez passer 5 minutes environ, et rincez-les à l'eau.
 
© Claude Prigent Photo PQR Le Télégramme

Pourquoi l'eau de Javel n'est pas le désinfectant miracle à la maison

En cette période d'épidémie, les vertus de l'eau de Javel sont indéniables pour tuer le coronavirus. Très répandue, elle est en plus économique, à la portée du plus grand nombre.
Mais il faut tout de même prendre des précautions, qui ne sont pas forcément connues.

Ne diluez pas l'eau de javel dans de l'eau chaude : non seulement elle perdrait de son efficacité mais une réaction chimique pourrait provoquer la formation de dérivés de chlore très toxiques pour votre peau, vos muqueuses, vos bronches ou vos yeux ou celles de vos enfants ou votre entourage !

Ne mélangez pas l'eau de Javel avec un acide, comme le vinaigre blanc : le mélange peut créer des gaz irritants et toxiques pour les voies respiratoires et les yeux. Si vous vous retrouvez dans cette situation : évacuez immédiatement les lieux et si vous vous sentez mal, appelez le centre anti-poison. L'urine est aussi un acide : attention donc si vous versez de l'eau de Javel dans vos toilettes, vérifiez qu'il n'y a pas de traces d'urine avant de verser. Même précaution à prendre avec les détartrants de WC : ne pas les mélanger à de l'eau de Javel !

L’eau de Javel pollue l’environnement : le chlore contenu dans l’eau de Javel est préjudiciable pour l’environnement. Une fois passé dans l’air par évaporation, il s’associe à d’autres substances pour composer des cocktails organochlorés, très persistants dans l’air, l’eau et les sols. Alors, aérez bien votre logement lorsque vous utilisez de l'eau de Javel

L'eau de Javel ne doit pas être utilisée quand on est équipé d'une fosse septique : vrai bactéricide, elle tue toutes les bactéries, les mauvaises comme les bonnes et risque d'anéantir les bactéries qui font fonctionner votre fosse.

France 5, dans son magazine "la quotidienne" a consacré une émission complète sur les bienfaits et méfaits de l'eau de Javel. A voir ou revoir ci-dessous :
France 5 la quotidienne : Dossier du Jour - Eau de javel : faut-il la bannir ? - player You Tube ©France 5

► retour au sommaire
 

L’eau de javel n’est pas une barrière efficace sur la peau

Si l'eau de javel et autres désinfectants à base d'éthanol sont préconisés par l'OMS, l'organisation précise qu' ils ont peu d’impact sinon aucun sur le virus si vous les mettez sur la peau ou sous votre nez. Il peut même être dangereux de se mettre ces produits chimiques sur la peau, et que vaporiser de l’alcool ou du chlore sur tout le corps ne tuera pas les virus qui ont déjà pénétré dans votre corps. La pulvérisation de ces substances peut être nocive pour les vêtements ou les muqueuses, c’est-à-dire les yeux, la bouche.

► retour au sommaire


Pour les fruits et légumes : oui au nettoyage, non à la désinfection

Maintenant que vous faites bien la différence entre nettoyage et désinfection, vous aurez compris que les désinfectants ne doivent pas être absorbés et qu'il ne faut donc pas les mettre en contact avec les fruits et légumes que vous allez manger. De toutes façons, ce n'est pas par la voie digestive que le coronavirus se propage.
Par contre, en cette période de pandémie de coronavirus, il est conseillé de laver soigneusement les fruits et légumes à l'eau et de les éplucher autant que possible avant de les consommer.
L'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) publie sur sont site Internet une série de recommandations pour éviter les intoxications alimentaires. Parmi celles-ci :
Voir l'intégralité des recommandations de l'ANSES  et le rappel des bons gestes à respecter quand on fait ses courses à la fin de cet article
 
► retour au sommaire
© Laurence Mouton AltoPress / Maxppp

 

Quelles surfaces faut-il nettoyer à la maison pour faire barrage au Covid-19 ?


Le coronavirus se transmet entre les humains lorsqu'ils toussent ou qu'ils éternuent, mais aussi lorsqu'ils ont des contacts rapprochés avec une personne malade (poignées de mains, embrassades...).
Ce virus peut aussi se transmettre lorsqu'une personne touche des objets ou des surfaces contaminés et qu'elle porte ses mains à la bouche, le nez ou les yeux.
Si vous pensez qu'une surface dans votre logement peut être infectée, nettoyez-là puis désinfectez-la avec un désinfectant comme l'eau de Javel qui est une solution banale et économique.

La Direction Générale de la Santé indique les surfaces les plus propices à la contamination : Et n'oubliez pas non plus :
Nettoyer ces éléments à la maison une fois par jour est une bonne base. Globalement, les règles du nettoyage sont d'aller du propre vers le sale et du haut vers le bas. Quant à la fréquence de nettoyage, elle dépend de vos allées et venues dans le logement et de la nature de vos meubles..

 
Coronavirus : Comment bien nettoyer et entretenir notre logement pour mieux se protéger ? - player You Tube https://www.youtube.com/watch?v=nvS5FkdvAkc#action=share ©Santé publique France

Dans le logement, préférez les lieux de vie où l'on peut laver le sol et n'abusez pas de l'aspirateur qui risque de disperser les poussières. 

► retour au sommaire
 

Combien de temps le coronavirus peut-il survivre sur les surfaces ?

Dans des conditions propices à sa survie, le virus pourrait survivre, sous forme de traces, plusieurs jours sur une surface.

L'OMS nous dit qu'on ne sait pas avec certitude combien de temps le virus responsable de la COVID-19 survit sur les surfaces mais il semble qu’il se comporte comme les autres coronavirus. Les études (et les informations préliminaires sur la COVID-19) tendent à montrer que les coronavirus peuvent persister sur les surfaces quelques heures à plusieurs jours. Ceci peut dépendre de différents paramètres (par exemple le type de surface, la température ou l’humidité ambiante). Si vous pensez qu’une surface peut être infectée, nettoyez-la avec un désinfectant ordinaire pour tuer le virus, vous protéger et protéger les autres.
 

Ce n’est pas parce qu’un peu de virus survit que cela est suffisant pour contaminer une personne qui toucherait cette surface. En effet, au bout de quelques heures, la grande majorité du virus meurt et n’est probablement plus contagieux.
solidarités-sante.gouv


Toutefois, est-il précisé sur le site solidarites-sante.gouv.fr "ce n’est pas parce qu’un peu de virus survit que cela est suffisant pour contaminer une personne qui toucherait cette surface. En effet, au bout de quelques heures, la grande majorité du virus meurt et n’est probablement plus contagieux.
Pour rappel, la grande transmissibilité du coronavirus COVID-19 n’est pas liée à sa survie sur les surfaces, mais à sa transmission quand on tousse, qu’on éternue , qu’on discute ou par les gouttelettes expulsées et transmises par les mains. C’est pour cela qu’il est important de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale."

► retour au sommaire
 

Le vinaigre blanc : une fausse bonne idée pour lutter contre le Covid-19


Le vinaigre blanc peut s'avérer une aide utile pour le nettoyage mais pas pour la désinfection car il ne contient pas assez d'alcool pour tuer le coronavirus. 
Dans un article sur le sujet, nos collègues de France Info citent le site gouvernemental consacré à l'épidémie : "Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés sont efficaces contre le Covid-19". et précisent que sur l'usage du vinaigre blanc, la direction générale de la santé "ne relève aucune situation où il [le vinaigre blanc] est spécifiquement recommandé face à l’épidémie". Pour nettoyer les surfaces des cuisines ou salles de bains, elle conseille plutôt d'utiliser l'eau de Javel, quand c'est possible. (...) La Javel est un virucide [elle détruit le virus], ce qui n'est pas le cas du vinaigre blanc. Même s'il y a d'autres produits détergents qui sont des désinfectants efficaces, autant recommander la Javel, qui est connue de tous"

Par ailleurs, l'Agence  Nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement et travail, l'ANSES, est très claire en ce qui concerne le vinaigre blanc et les aliments : "Les études ont montré que le vinaigre blanc était inefficace pour détruire des virus sur les aliments ou les emballages."

► retour au sommaire
 
© Gabriel Sanchez AltoPress Maxppp

 Les cas du matériel électronique et des lunettes

Les Centres pour le Contrôle et la prévention des maladies, (Centers for control disease and prevention), principale agence fédérale des Etats Unis, CDC.gov indique des conseils supplémentaires à suivre pour la désinfection de l’électronique

Parmi eux : l'utilisation de couvercles nettoyables pour l'électronique et les claviers, l'utilisation de lingettes ou de vaporisateurs à base d'alcool contenant au moins 70% d'alcool pour désinfecter les écrans tactiles. 

Le site de consommateurs indépendant Que choisir prodigue aussi des conseils pour nettoyer les smartphones ainsi que les lunettes. En effet, les personnes souffrant de problèmes de vue portent leur paire de lunettes sur le visage toute la journée et sont susceptibles de les toucher fréquemment, il est donc judicieux de les nettoyer régulièrement, elles aussi.
Pour les nettoyer : étalez une goutte de produit à vaisselle sur la monture et sur chaque côté des verres, avant de les rincer à l’eau tiède (jamais chaude). Essuyez soigneusement avec un chiffon doux, en coton ou en microfibres.

► retour au sommaire
 

© Patrick Lefevre BELPRESS/MAXPPP

Et pour nettoyer le linge, quelles gestes à faire contre le Covid-19 ?

Pour nettoyer le linge, il faut faire des lessives régulièrement, à 60° pour les draps, serviettes et torchons. Laver les articles selon les besoins conformément aux instructions du fabricant et si possible, en utilisant le réglage d'eau le plus chaud approprié pour les articles et séchez-les complètement.

Le médecin du travail que nous avons contacté nous indique que "Pour les vêtements, il est préférable de les laver systématiquement après avoir été en contact avec d’autres personnes, après s’être assis dans des lieux avec beaucoup de passage….Par analogie avec SARS-Cov et MERS-Cov, un cycle en machine de 30 minutes à 60°C…serait de nature à détruire le virus (données issues de Santé Canada et reprises par le Haut Conseil de la santé publique)."

Si vous n'utilisez pas de gant lors de la manipulation de linge sale, lavez-vous les mains par la suite.
Si possible, ne secouez pas le linge sale. Cela minimisera la possibilité de dispersion du virus dans l'air. 

Les laveries font partie des commerces autorisés à ouvrir. Prenez soin de respecter les distances avec les autres clients, au moins un mètre.

► retour au sommaire
 

 J’ai un malade du Coronavirus à la maison : que faut-il nettoyer, comment nettoyer ?

Les malades atteints de Covid-19 doivent autant que possible rester séparés des autres personnes à la maison.

Quand c’est possible, il faut leur réserver une chambre et une salle de bain spécifique. S’il le peut, le malade peut nettoyer lui-même son propre espace.
Si la salle de bain est partagée, la personne malade doit la nettoyer et la désinfecter après chaque utilisation. Si cela n'est pas possible, il faut attendre aussi longtemps que possible avant de nettoyer et désinfecter.
Manger dans la chambre est, pour le malade, une excellente précaution pour limiter la propagation du virus. Il faut manipuler la vaiselle et les ustensiles à l'aide de gants et laver les verres, les tasses et les couverts au savon et à l'eau chaude ou au lave-vaisselle.

Si possible, dédiez une poubelle à la personne malade. Utilisez des gants pour retirer les sacs à ordures et pour manipuler et éliminer les déchets. Il existe une fiche spécifique du Ministère de la santé dédiée à l'élimination des déchets produits par les malades atteints de Covid-19

Quant au linge sale d'une personne malade, il peut être lavé avec les vêtements d'autres personnes, mais manipulez-le avec des gants jetables

► retour au sommaire

 

© François Destoc PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Pas d'eau de javel ni de gel hydro alcoolique pour les animaux domestiques

Les animaux ne sont pas des meubles ni des surfaces qu'il faudrait désinfecter à l'eau de Javel ou avec des solutions hydro alcooliques. De source vétérinaire, il faut considérer que votre animal de compagnie peut être transmetteur du coronavirus comme vos cheveux ou votre main peut l'être.
Continuez de le nettoyer à l'eau et au savon ou avec un shampoing spécifique qui préservera sa propreté, sans plus. Pas la peine de l'isoler avant de rentrer de la promenade, pas de quarantaine à chaque retour de balade ! Pas la peine non plus de lui laver les pattes et en tous cas, sûrement pas avec de l'eau de Javel (ou d’autres produits désinfectants comme le gel hydroalcoolique), car même diluée, elle peut occasionner des brûlures.

Evitez cependant qu'il soit en contact direct avec une personne malade de Covid-19 : ne risquez pas de lui faire recevoir des postillons sur son pelage, postillons que vous pourriez récupérer sur vos mains en le caressant et ensuite porter à votre visage ou votre bouche. 

Lors des promenades, attention aux laisses qui se croisent avec d'autres chiens. Ne laissez pas les chiens de frotter entre eux.
Ne caressez pas les autres chiens ou chats et ne laissez pas des personnes inconnues de votre foyer caresser votre animal.
 
L'OMS confirme qu'il y a eu un cas d’infection chez un chien à Hong Kong mais, à ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie, tels que les chiens ou les chats, peuvent transmettre la COVID-19. La maladie se transmet principalement par les gouttelettes expulsées par les personnes infectées quand elles toussent, éternuent ou parlent.

Vous trouverez beaucoup d'information sur la page du CDC (Centres For Deases Control and Prevention) sur les animaux de compagnie et le coronavirus

► retour au sommaire
 

Les bons gestes à adopter quand on fait ses courses

Un petit rappel pour terminer cet article sur la protection contre le coronavirus dans votre environnement quotidien : voici la liste avec les bons gestes à respecter lorsque vous allez faire vos courses au supermarché ou chez les commerçants.

Et pour ne pas oublier, téléchargez, imprimez et collez cette liste en bonne place dans votre foyer en cliquant sur le lien ci dessous :

Télécharger le document : Coronavirus, liste des gestes à adopter quand on fait ses courses


► retour au sommaire
 
Coronavirus : les bons gestes à faire quand on va faire ses courses au supermarché ou chez les commerçants
Coronavirus : les bons gestes à faire quand on va faire ses courses au supermarché ou chez les commerçants © ANSES.fr


Et n'oubliez pas, pour vous protéger, lavez-vous les mains fréquemment et soigneusement, à l'eau et au savon en priorité !

► retour au sommaire

 
Alertes du Centre anti-poison et de l'ANCES

L'ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a lancé une alerte le 2 avril dernier. Avec le réseau des Centres antipoison, elle suit avec attention les appels pour un motif associé au COVID-19.

Au mois de mars, 337 appels liés au contexte COVID-19 ont été reçus. Les situations à risque ont été identifiées : les nettoyants / désinfectants, les solutions hydro-alcooliques, les huiles essentielles et les anti-inflammatoires. 

Pour prévenir les intoxications et les accidents, l’Anses et les Centres antipoison émettent des recommandations.
Parmi elles :

Pour les nettoyants et désinfectants

Plusieurs situations particulières à risque ont été identifiées : inhalation de vapeur toxique, intoxication accidentelle de jeunes enfants suite aux transferts des produits ménagers (dans une bouteille, dans un verre d’eau…), nettoyage des aliments à l’eau de Javel.

Pour les éviter :
  • Respecter rigoureusement les conditions d’usage des produits nettoyants ou désinfectants (sols, surfaces du domicile ou du lieu de travail).
  • Ne pas mélanger des produits nettoyant ou désinfectant entre eux, notamment eau de Javel et détartrant.
  • Pour les produits déconditionnés, mentionner très clairement la nature du contenu (nom du produit au feutre, étiquette de couleur…) et tenir ces produits hors de portée des enfants.
  • Tenir tous les produits ménagers hors de portée des enfants,
  • Ne pas utiliser les produits nettoyants et désinfectants de sols et de surfaces pour des besoins d’hygiène corporelle.
  • Ne pas nettoyer les aliments à l’eau de Javel ou tout autre produit nettoyant ou désinfectant non destiné à entrer au contact de denrées alimentaires.
 
Pour les solutions hydro-alcooliques
Les situations particulières à risque concernent l’exposition accidentelle d’enfants ayant à portée de mains les solutions hydro-alcooliques ou les produits utilisés pour la préparation de solution hydro-alcooliques à faire soi-même.

Pour les éviter :
  • Tenir les solutions hydro-alcooliques hors de portée des enfants.
  • Pour les produits déconditionnés, mentionner très clairement la nature du contenu (nom du produit au feutre, étiquette de couleur…) et tenir ces produits hors de portée des enfants.
  • Pour les solutions à fabriquer soi-même (« Do It Yourself »), respecter rigoureusement les consignes officielles de fabrication (site de l’OMS) et tenir les produits issus de cette fabrication hors de portée des enfants.
 Consultez l'ensemble des recommandations en cliquant sur ce lien : 
https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-attention-aux-intoxications-li%C3%A9es-%C3%A0-la-d%C3%A9sinfection-et-aux-autres-situations-%C3%A0
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 coronavirus : conseils pratiques santé société famille