Coronavirus : ils sont “au front” et seront nourris gratuitement par ce cuisinier normand

© Jérôme Pierre
© Jérôme Pierre

Privé de son activité habituelle sur les marchés, avec son food truck, un restaurateur ambulant de Pont d'Ouilly a décidé de continuer à cuisiner pour livrer gratuitement des repas réunionnais aux pompiers, gendarmes ou personnels soignants. Il lance un appel aux dons.

Par David Frotté

"Mon savoir faire, c'est la cuisine. Je me sentais impuissant, inactif, face à cette crise sanitaire, et j'ai donc décidé d'aider à ma façon." La selaine dernière, Jérôme Pierre a donc livré 57 repas aux soignants des hôpitaux de Flers et Falaise. Il pensait faire de même ce dimanche avec Caen et Argentan, mais certains établissements viennent de passer en confinement totale. Qu'importe, notre homme a fait marcher son réseau, et finalement ce sera 70 repas pour le centre hospitalier d'Argentan, 20 pour la gendarmerie de Falaise, et 10 pour les pompiers de Falaise. Des lieux et des personnes qu'il connait bien.

D'habitude, il arpente les marchés du bocage normand avec son camion, le Maloya, spécialisé dans la cuisine réunionnaise. Avant même que les mesures de fermetures de marchés pour lutter contre le coronavirus soient prononcées, il avait décidé de donner l'exemple en ne sortant plus. "Un food truck, ça crée forcément des attroupements et ce n'était pas logique de continuer, même si c'est mon gagne-pain."
 


Leur apporter des repas aujourd'hui, c'est une façon de les remercier"

Ce cuisinier n'a pas oublié que parmi ses clients fidèles se trouvent de nombreux personnels de santé, notamment là où il s'installait le dimanche soir, à Flers. "C'est à côté de l'hôpital. Beaucoup viennent après leur journée de travail ou avant d'entamer leur nuit de garde. Et puis, ils font énormément appel à moi pour leurs fêtes de fin d'année, les anniversaires. Donc leur apporter des repas aujourd'hui, c'est une façon de les remercier aussi pour ce qu'ils font pour moi. Ça me fait chaud au coeur."
 

Un appel au don

Rougail saucisses, curry poulet et même sauté de mines sont donc au menu, préparés chez lui dans son laboratoire et un peu dans son camion. Gratuitement. "J'évite de regarder mes comptes, j'ai un peu de trésorerie. On verra comment ça va se passer, je n'y pense pas. C'est au jour le jour, pour ceux qui ont besoin."

Et pour compléter cette bonne action en famille, il a aussi mis à contribution sa soeur, patissière sur Flers, pour faire les desserts. Il y en aura une soixantaine ce week-end.
 

Jérôme Pierre fait aussi appel à la générosité des autres professionnels ou particuliers, pour récupérer des denrées alimentaires ou de l'argent, et l'aider ainsi, à continuer ses livraisons. "Quelques personnes m'ont déjà contacté. Un collègue pizzaiolo qui a fermé provisoirement son établissement m'a donné 8 kg de poulet, un autre des tomates et des pommes. Des fermiers m'offrent du lait. Un boucher m'a promis des saucisses." Il a également récupéré des aliments cette semaine grâce à Tiptoque.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus