Coronavirus en Normandie : tous les départements au-dessus du seuil d'alerte, des lits en plus à l’hôpital

Dans son dernier point épidémiologique publié ce vendredi 16 octobre, l'ARS évoque "une forte recrudescence de la circulation du virus". Aucun département n'est épargné.

Selon l'ARS, en Normandie, "le nombre de personnes hospitalisées augmente en continu".
Selon l'ARS, en Normandie, "le nombre de personnes hospitalisées augmente en continu". © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Les bulletins épidémiologiques se suivent et malheureusement se ressemblent. Ce vendredi 16 octobre, l'Agence Régionale de Santé (ARS) tire à nouveau la sonnette d'alarme et appelle à une mobilisaion générale. "Les indicateurs de suivi épidémiologique montrent une forte recrudescence de la circulation du virus dans tous les départements", indique l'ARS.
Le premier d'entre eux, le taux d'incidence (le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants) continuent de grimper en flèche : il est désormais de 152,75 contre 136,34 en début de semaine. Le taux de positivité des tests est lui aussi en augmentation : 11,92% contre 11,5% mardi 13 octobre, soit une valeur supérieure au seuil d'alerte (10%).
 
© ARS
 

Aucun département épargné

Cette semaine, des départements, qui jusqu'à présent avaient été relativement épargnés par la propagation de l'épidémie, ont dû imposer de nouvelles mesures de restrictions. Le port du masque obligatoire s'est ainsi généralisé dans l'Orne et dans la Manche. Le Calvados est quant à lui passé ce vendredi 16 octobre en alerte renforcée. Comme en l'Île de France et dans sept autres métropoles, les habitants de Rouen et des communes alentours doivent depuis ce samedi matin minuit respecter un couvre-feu.
Concernant la métropole rouennaise, l'ARS évoque "une dégradation brutale de la situation" : le taxu d'incidence est en progression de 75 % et le taux de positivité est de 16,4%. Plus globalement, les hospitalisations augmentent de 50% sur le département de la Seine-Maritime.
© ARS
Sur toute la Normandie, 66 clusters sont en cours d'investigation par l'ARS.
 
 

Tensions sur l'hôpital ?

Ce vendredi 16 octobre, 433 personnes étaient hospitalisées pour COVID (elles étaient 382 le 13 octobre). 63 malades sont en réanimation.
Pour faire face à la situation, une montée en charge est en cours dans le système hospitalier normand. "271 lits sont activés aujourd’hui et il y en aura 315 le 3 novembre", affirme l'ARS.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société