Covid-19 : le nombre d'hospitalisations augmente en Normandie, 114 clusters identifiés

Alors que la campagne de vaccination se poursuit dans la région, le taux d'incidence reste très largement au-dessus du seuil d'alerte. Les hospitalisations évoluent de façon importante mais le nombre de patients en réanimation diminue.

50 000 Normands devraient être vaccinés d'ici fin janvier.
50 000 Normands devraient être vaccinés d'ici fin janvier. © France Télévisions

Alors que la campagne de vaccination a débuté, le virus ne faiblit pas en Normandie et les hospitalisations évoluent de façon importante. Dans un communiqué de situation publié le vendredi 14 janvier en début de soirée, l'Agence régionale de santé (ARS) Normandie indique que 1 302 personnes étaient hospitalisées pour Covid-19 au 14 janvier (contre 1283 le 11 janvier). 

Cependant, le nombre de patients en réanimation diminue (100 le 14 janvier contre 103 le 11 janvier).

Taux d'incidence, "largement au-dessus du seuil d'alerte"

Après une forte augmentation, le taux d’incidence régional se stabilise mais reste très largement au-dessus du seuil d’alerte : il enregistre une légère baisse pour atteindre 164,6 (contre 166,6 le 12 janvier).

A l’échelle départementale, des disparités sont observées : Le Calvados, l’Eure et l’Orne observent une diminution, tandis que les taux d’incidence de la Manche et de la Seine-Maritime augmentent. En Seine-Maritime, le taux d'incidence, à 198,3 est plus qu'inquiétant. 

Le taux d'incidence se stabilise mais reste largement au-dessus du seuil d'alerte.
Le taux d'incidence se stabilise mais reste largement au-dessus du seuil d'alerte. © ARS Normandie

114 clusters en Normandie

L'ARS rapporte 114 clusters en Normandie au vendredi 15 janvier : 56 en Seine-Maritime, 16 dans l'Orne, 15 dans le Calvados, 14 dans la Manche et 13 dans l'Eure. La Seine-Maritime est le département qui en compte le plus. 22 clusters ont été identifiés dans des Ehpad, et 22 dans des établissements de santé.

Nombre de clusters en Normandie au 15 janvier 2021.
Nombre de clusters en Normandie au 15 janvier 2021. © ARS Normandie

Soixante-quatorze professionnels de santé du centre hospitalier de Dieppe ont été déclarés positifs à la Covid-19, jeudi 14 janvier. La direction tente de faire face, et le personnel est mis à rude épreuve.

Mercredi, un cas du variant britannique du Covid-19 détecté chez un patient en Seine-Maritime.

Besoin de renfots dans les hôpitaux

"Dans ce contexte, les besoins de renfort en établissements et services sanitaires et médico-sociaux restent importants : les infirmiers, aides-soignants, agents des services hospitaliers… disponibles et souhaitant effectuer une mission rémunérée (mise à disposition ou contrats à durée déterminée) en soutien à un établissement qui en a besoin, peuvent s’inscrire sur une plateforme accessible gratuitement", indique l'ARS.

Les plus de 75 ans peuvent se faire vacciner dès lundi

Dès lundi, en plus des publics déjà éligibles (personnes âgées en EHPAD ou en unité de soin de longue durée, professionnels de santé de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, pompiers de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, aides à domicile de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, personnes handicapées vulnérables prises en charge dans les foyers d’accueil médicalisés et les maisons d’accueil spécialisées), la vaccination sera proposée aux personnes âgées de plus de 75 ans et celles atteintes de pathologies à haut risque (ces dernières devront disposer avant de se faire vacciner d’une ordonnance médicale établie par leur médecin traitant).

Une cinquantaine de centres de vaccination qui leur seront accessibles dans la région.


Pour prendre RDV, plusieurs possibilités :

Depuis le 4 janvier, la campagne mise en place dans la région a permis de vacciner 29 060 personnes parmi les publics prioritaires.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société