[D-Day] Vu du ciel : à l’assaut des plages et de la côte normande

A l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement, la rédaction de France 3 Normandie vous emmène survoler les plages du 6 juin 1944 pour mieux comprendre cette opération militaire exceptionnelle.

Par Christophe Meunier

C'est l’une des plus importantes opérations militaires jamais menées. Le 6 juin 1944, plus de 150 000 hommes débarquent sur les côtes normandes, de Sainte-Marie-du-Mont à l’ouest à Ouistreham à l’est. Objectif : établir une solide tête de pont, point de départ indispensable à la libération de l’Europe du régime nazi. l'Opération Neptune n'est que le premier chapitre d'un plan plus vaste baptisé Overlord.

Depuis 1941, Joseph Staline demande aux alliés d'ouvrir un nouveau front militaire à l'Ouest de l'Europe pour soulager la pression qu'exerce l'Allemagne contre les forces russes à l'Est. Ce n'est qu'en 1943, que les contours de l'opération Overlord commencent clairement à se dessiner. Début 44, ce sont près de 2 millions de tonnes de matériel qui sont acheminés chaque mois au Royaume-Uni. Le sud de l’Angleterre se transforme peu à peu en une gigantesque base militaire. Pour masquer ces préparatifs, les Alliés mènent toute une série d'opérations de désinformation et d'intoxication de l'ennemi sous le nom de code Fortitude.

De quatre à cinq plages

Initialement, le Jour J était programmé en mai et devait avoir lieu sur quatre plages. Une cinquième sera ajoutée, Utah beach, pour rallier Cherbourg. Le report au mois de juin permet de construire davantage de barges. La date du 5 juin est finalement arrêtée. La fenêtre de tir est restreinte : le débarquement doit avoir lieu au petit jour, à marée mi-montante après une nuit de pleine lune.

Mais le temps se gâte début juin: une tempête déferle sur le sud de l’Angleterre.  Le 5 juin au matin, après avoir pris connaissance des prévisions météorologiques pour le lendemain, le général en chef Dwight Eisenhower donne son feu vert par ces simples mots : "Ok, let’s go !"
 

Une série réalisée par Jean-Baptiste Pattier, Benjamin Loriou, Cyril Renaudin, Olivier Perola, Pierre Léonard, Stéphanie Pierson et Joffrey Ledoyen

Omaha Beach, Omaha la sanglante

Omaha Beach est la plus longue des plages du Débarquement. Elle s'étend sur 6 km de Vierville-sur-Mer à Colleville-sur-Mer. Le cimetière américain situé à quelques mètres de la plage témoigne de la violence des combats du 6 juin 1944.
 
Le Débarquement vu du ciel: Omaha Beach


Utah, la porte d'entrée sur Cherbourg

Utah beach est la plage la plus à l’Ouest, la seule située sur la côte nord-est du Cotentin. Elle s’étend de Sainte-Marie du Mont à Quinéville.  Elle a été ajoutée en dernier au plan de bataille initial. La mission de la 4e division d’infanterie, commandée par général Barton, consiste à progresser vers Cherbourg afin de s’emparer du port en eau profonde, un élément indispensable du dispositif logistique des alliés.

[D-Day] Vu du ciel : Utah beach, la porte d'entrée sur Cherbourg



Juno, la plage des Canadiens

La “plage” de Juno Beach s’étend sur 8 km de Graye-sur-Mer à Saint-Aubin-sur-Mer. Le 6 juin 44, les Canadiens se voient assignés plusieurs objectifs. Ils doivent faire la jonction avec les plages voisines, Gold et Sword, où débarquent les Britanniques. Ils ont également pour mission de s’emparer de l’aéroport de Carpiquet et de prendre le contrôle de la ligne de chemin de fer Caen-Cherbourg, des objectifs situés à près de 18 km des côtes où ils vont débarquer. 

[D-Day] Vu du ciel : Juno, la plage des Canadiens



Sword Beach et Ouistreham: les Français au combat

Située entre Saint-Aubin-sur-Mer et Ouistreham, Sword beach est la plus à l'est des cinq plages du Débarquement. Le 6 juin 1944, les Britanniques y ont mené l'assaut avec le soutien des Français du commando Kieffer.
 
Le Débarquement vu ciel : Sword beach VIDEO

 

La Pointe du Hoc: une mission à haut risque

Un site stratégique, une mission critique. A 6 km de Vierville, sur une falaise d'environs 30 mètres de haut, les Allemands ont installé une batterie de six gros canons capables d'atteindre les plages d'Utah et Omaha. A 7 h 10, le matin du Jour J, 225 rangers arrivent au pied de la Pointe du Hoc pour neutraliser cette menace.
 
Le Débarquement vu du ciel: la Pointe du Hoc
 

Gold Beach et Arromanches: un défi logistique

La plage de Gold beach s'étend de Port-en-Bessin à Ver-sur-Mer. Elle est dévolue aux forces britanniques. Le secteur est particulièrement stratégique. Les Alliés ont prévu d'y construire un port artificiel, face à la commune d'Arromanches, une opération qui sera lancée dés le 7 juin, au lendemain du Débarquement.
 
Le Débarquement vu du ciel : Gold beach et Arromanches VIDEO

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW Intégrale de JP Nataf

Les + Lus