Déconfinement : il faudra (encore) patienter un peu pour poser sa serviette sur les plages normandes

La seconde phase du déconfinement débute ce mardi 2 juin. Avec elle, ce sont toutes les plages qui doivent rouvrir. Mais un certain flou demeure quant aux conditions d'accès et aux règles sanitaires qui seront imposées.

Les cabines de plage de Ouistreham
Les cabines de plage de Ouistreham © MAXPPP
"Nous abordons la phase 2 du déconfinement avec un certain nombre de souplesses", déclarait ce vendredi 29 mai le préfet de Normandie. Parmi ces souplesses, l'ouverture des plages et des plans d'eau sur tout le territoire national. Une ouverture déjà effective depuis plusieurs jours sur une bonne partie du littoral de la région avec un principe majeur : la plage dynamique. Un principe qui continue de s'appliquer ce weekend malgré le grand beau temps. "Jusqu'à mardi, nous sommes en phase 1. Les plages continuent d'être régies par le principe de plage dynamique : pas de situation statique, pas de sport collectif, etc..." Mais passé ce long week-end de pentecôte, "il sera possible d'être sur des positions statiques." Sans plus de précisions.
 
"On est dans l'expectative", indique Olivier Paz, le maire de Merville-Franceville qui a été en première ligne début mai pour demander la réouverture des plages dans le Calvados. "Plusieurs collègues m'ont demandé ce qu'on faisait le 2 juin. L'opinion publique nous interpelle sur ce sujet." Romain Bail, son homologue de Ouistreham, le confirme - "il y a une vraie attente de la population"- et d'évoquer les fortes affluences enregsitrées ces dernières semaines : "Ce dimanche, la plage était déjà remplie de monde dès 11 heures avec une fréquentation proche de la saison estivale." La météo, elle aussi estivale, n'y est surement pas étrangère. Pour autant, en théorie, il n'est toujours pas possible de s'étendre sur sa serviette. Contrairement à d'autres régions.
  Joint par téléphone ce dimanche matin, la préfecture de région nous indique ne pas avoir pour le moment de "consignes plus précises" et attendre le décret, "la bible réglementaire", pour aller plus avant sur ce dossier. "Il faut voir si le décret donne des directives nationales ou s'il donne un pouvoir possible au préfet pour ajuster, à la hausse ou à la baisse, les conditions d'accès au plage." De quoi susciter une certaine impatience chez les élus locaux. "A chaque fois c'est pareil, il faut attendre 2-3 jours entre l'arrivée du décret, l'analyse du décrete et sa mise en pratique", s'amuse Romain Bail, qui se montre philosophe : "L'idée, c'est d'y aller tranquille au cours de la semaine et d'arriver à un assouplissement le weekend prochain, peut-être dès jeudi."
   

Une plage "suffisamment grande"

Dans le Calvados, "le comité de levée de confinement" prévu mercredi à la préfecture devrait permettre d'y voir plus clair. A Ouistreham, la feuille de route est déjà prête : retour de sports "type chars à voile ou longe-côte", retour des ballades équestres "mais dans la limite de 10 personnes maximum ", réouverture des cabines. Et surtout, demander l'autorisation de la position statique. "Je ferai valoir le bilan plus que positif de la réouverture de la plage : globalement, les gens ont été plutôt respectueux, obéissaient aux forces de l'ordre, et les commerçants ont joué le jeu en aménageant des espaces de distance", déclare Romain Bail, "Et la plage est suffisamment grande.

En cas de refus du préfet, l'élu proposera des espaces balisés permettant de s'étendre à bonne distance des uns des autres. Un peu comme à Merville-Franceville, où Olivier Paz avait prévu d'autoriser "la bronzette" au mois de juillet sur certaines portions. "On a déjà mis les limites, ça se prépare, on a planté des poteaux tous les 30 mètres." En espérant que tous ces efforts ne soient pas vains. "On est inquiet, on a investi dans des équipements, des systèmes pour assurer la sécurité des usagers." Les élus contactés ce dimanche demandent avant tout de la clarté. "C'est dur de faire appliquer une réglementation qu'on ne comprend pas soi-même", plaide le maire de Merville-Franceville.

D'autres communes ne sont pas autant avacées dans cette démarche. Pour Trouville, la date du 2 juin sera celle de la réouverture de la plage, "en version dynamique".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral aménagement du territoire environnement coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter