DOCUMENTAIRE. « La grand-messe, un amour de tour » : un doc sur les passionnés du Tour de France

Des Ardennes au col d’Izoard, le long des départementales et sur les sentiers escarpés, une nuée de camping-cars s’élance pour célébrer le Tour de France. Le soleil réchauffe, les transats sont sortis, les copains arrivent : c’est l’été, la Grand-Messe commence...

"La grand messe, un amour de tour", un documentaire sur les à côtés du Tour de France à ne pas rater, sur France 3 !
"La grand messe, un amour de tour", un documentaire sur les à côtés du Tour de France à ne pas rater, sur France 3 ! © Supermouche Productions
"La Grand-Messe, un amour de tour", ce n'est pas un film sur la Grande Boucle. C'est une ode aux passionnés du Tour de France. Ceux qui ont la petite reine ancrée au plus profond du camping car qui les emmène dans les cols les plus escarpés pour être au plus proches des coureurs. 

Le Tour, c’est la course bien sûr, ce sont des paysages extraordinaires, mais c’est aussi ce public si nombreux qui le suit le long des routes. Nous avons un peu fait ce film pour dire que "le Tour, c'est aussi ceux qui l'aiment".

Valéry Rosier, co-auteur et réalisateur de "La Grand-Messe, un amour de tour"

"On se disait que c'était génial qu'on puisse encore poser son camping-car sur les routes du Tour, juste comme ça, en toute simplicité. Cela nous semblait fascinant d'essayer de comprendre comment cette vie éphémère fonctionnait", explique Méryl Fortunat-Rossi, co-auteur et réalisateur du documentaire. "Nous aimons poser notre regard là où personne ne prend généralement le temps de regarder... ici sur les spectateurs du Tour de France."
"La Grand-Messe" est davantage un portrait de la France et de ces passionnés du bord de route qu'un film sur le cyclisme et la course.
"La Grand-Messe" est davantage un portrait de la France et de ces passionnés du bord de route qu'un film sur le cyclisme et la course. © Supermouche Productions

Un regard drôle, attendrissant et poignant sur les passionnés du Tour

Les caméras de Valéry Rosier et Méryl Fortunat-Rossi nous montrent ainsi l'effervescence populaire autour de la plus grande course cycliste au monde, posées aux bords de route du Col de l'Izoard.Au milieu des paysages somptueux et des exploits des coureurs, il y a ces éphémères "habitants du bord de route" qui vivent au rythme du passage de la caravane, des changements de braquets, des rencontres et des moments intenses partagés simplement... 

Ce film est aussi une réponse à nos amis qui pour la plupart ne s'intéressent pas ou ne comprennent pas comment nous pouvons regarder des heures une course de vélo… Il n’y a rien de plus communicatif que de voir et entendre des passionnés.

Méryl Fortunat-Rossi

 

Le Tour de France "hors-champ"

Pendant 15 jours, les héros du film nous offrent leur quotidien au plus près des routes, installés dans leur camping-car. Tous vibrent ou pestent devant leur télévision (ah ces coupures pub !), encouragent les coureurs lors de leur passage, passent des vacances atypiques dans une ambiance unique... 

"La Grand Messe", c'est ce contre champ de la performance sportive, ce côté spectateur, humain, qui révèle ce qui fait aussi toute l'essence du Tour. Une passion au plus près, dans un décor magistral.

Chaque année, des milliers de supporters, à pied ou en camping-car, s’installent le long des routes du Tour de France pour encourager les coureurs et profiter de la célèbre caravane publicitaire.
Chaque année, des milliers de supporters, à pied ou en camping-car, s’installent le long des routes du Tour de France pour encourager les coureurs et profiter de la célèbre caravane publicitaire. © Supermouche Productions

"La Grand-Messe, un amour de tour"
Un documentaire signé Valéry Rosier et Méryl Fortunat-Rossi
À découvrir sur France 3 lundi 7 septembre à 13h45.

A 2361m, le mythique col d’Izoard dans les Alpes a été franchi par le Tour à de très nombreuses reprises.
Deux semaines avant l’étape, quelques centaines de mètres plus bas, les premiers camping-cars s’installent au bord de la route des derniers virages.
Nous avons suivi le quotidien des nouveaux « habitants » de 3 virages du col, situé à 5, 4 et 3 km de l’arrivée.
Dédé et Jojo, Cruchot, Marie et Jacky, Roger, Jacques et Annick nous accueillent pendant 15 jours à l’intérieur de leur camping-car...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires culture tour de france cyclisme sport