A l'école Freinet d'Hérouville-Saint-Clair, les parents vont à l'école le samedi matin

Ce samedi 15 septembre, les parents d’élèves de l'école Freinet d'Hérouville-Saint-Clair (14) ont inauguré les « samedis Célestin ». L’idée ? Passer ensemble une matinée autour d’ateliers ludiques, et échanger, pour construire un pont entre l’école et la maison.

Sept samedis dans l'année, les parents seront invités à venir à l'école avec leurs enfants
Sept samedis dans l'année, les parents seront invités à venir à l'école avec leurs enfants © France 3 Normandie
Ce samedi matin, ce sont les enfants qui, fièrement, ont accompagné leurs parents à l'école. Au programme de la matinée : pas de cours d'orthographe ni de calcul mais des jeux, des lectures, la confection d'une cabane, et un atelier peinture. Le tout dans une ambiance simple et conviviale. 
 
© France 3 Normandie

L’équipe des parents-élus a eu cette idée l’automne dernier en réaction au retour de la semaine à quatre jours.

« C’est parti d’une frustration de la suppression du mercredi matin. On a réfléchi et on s’est dit que l’on pourrait proposer un rendez-vous le samedi matin pour permettre à des gens qui ne vont jamais à l’école de pouvoir le faire sur un temps plus détendu, explique Jean-Pierre Piquenot, un parent d’élève élu, à l’origine du projet. Car on n’est pas pareil le samedi matin. On a du temps. Je vois mon gamin ce matin, il était content de venir à l’école le samedi matin avec son papa et sa maman. Et pour moi, on est complètement dans l’esprit de Célestin Freinet ».

Célestin Freinet, c’est le nom de ce pédagogue du début du XXème siècle qui prônait une école ouverte et une pédagogie basée sur l’expression libre des enfants.
 
© France 3 Normandie


Pour cette première "journée Célestin", Caroline Boisset maire-adjointe à l'éducation, et Mariannick Lefranc, la directrice du service éducation de la ville, sont venues saluer l’équipe. La discussion passe de la composition des menus aux origines des produits « Et si certains parents veulent venir déjeuner un midi, pour se rendre compte, c’est possible. On peut organiser un groupe », affirme Mme Lefranc.

Les parents d’élèves, aussi, ont une imagination débordante : « On veut partir du concret : organiser une matinée d’échange de livres,  de vêtements, car cela peut répondre à un besoin, poursuit Jean-Pierre Piquenot. On veut organiser aussi les «  échanges de savoirs ». Chacun vient avec sa compétence et en fait profiter l’école. Par exemple, j’aime bien le jardin et nous avons le projet de rénover les jardinières de l’école, en mettant des plantes aromatiques, des fleurs comestibles. Ca va donner de la gaité, et les instits qui le souhaitent pourront s’en servir comme support pédagogique. »

Sept « samedis Célestin » sont d’ores et déjà prévus pour que tout le monde,  enseignants, parents, enfants, continuent à construire ce pont entre l’école et la maison.
 
© France 3 Normandie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société