La commune d'Alizay (27) résiste face aux compteurs Linky

Alors que les compteurs Linky devraient être déployés sur tout le territoire, certaines communes refusent qu'Enedis remplace les anciens compteurs mécaniques. A Alizay, dans l'Eure, le maire a pris un arrêté pour que s'arrête l'installation des Linky.

© Stéphane l'Hôte
Alizay fait de la résistance. Le maire de la ville, Arnaud Levitre, a pris un arrêté municipal interdisant l'installation des compteurs Linky. Prévus pour remplacer les anciens compteurs mécaniques, les Linky font polémique. 

Selon un rapport de la Cour des Comptes, ces nouvelles installations vont coûter très cher : près de 5,7 milliards d'euros. Le problème ? Selon les sages de la Cour des Comptes, le coût de ces nouvelles installations pourrait, sur le long terme, être imputé aux usagers d'Enedis (ex-ERDF).

A Alizay, les habitants craignent également pour leur vie privée. Les Linky pourraient enregistrer, selon eux, leurs activités électriques. Aussi, ces compteurs dégageraient des ondes nocives pour la santé.

VIDÉO : le reportage d'Émilie Lecomte et Stéphane l'Hôte avec les interviews de
Compteur Linky

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société énergie