Un homme tué à son domicile près de Bernay, sa femme mise en examen et écrouée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maxime Fourrier avec AFP

Jeudi 20 octobre, une homme d'une cinquantaine d'années a été retrouvé mort à son domicile. Sa femme a été présentée ce samedi à un juge d'instruction et mise en examen pour homicide.

Un homme de 48 ans a été retrouvé mort, jeudi 20 octobre en fin de journée à Montreuil-l’Argillé, dans le sud du département de l'Eure. La compagne de la victime, âgée de 42 ans, a été rapidement placée en garde à vue. "Les coups ont été portés dans la cuisine, avec un couteau de cuisine, c'est l'arme du crime, elle a été saisie", a indiqué à l'AFP le procureur d'Evreux Rémi Coutin. "C'était un couple sans histoire, je suis surpris", explique le maire de la commune, Jean-Louis Groult. "Je les ai mariés, il y a trois ou quatre ans", se souvient-il. 

6 coups de couteau dont un mortel au coeur

La suspecte, née en 1980, a appelé les secours, qui ont alors déclenché l'intervention des gendarmes, selon M. Coutin. D'après les éléments du médecin légiste rapportés par le procureur, la victime "aurait reçu six coups de couteau dont un à la tête et un mortel au niveau du coeur". Quant à son épouse, elle ne présentait pas de traces de violences. Des dépistages d'alcool ont montré qu'elle "n'était pas alcoolisée", mais celle-ci affirme que sont mari était alcoolisé.

D'après les premiers éléments, les faits seraient consécutifs à "une dispute autour du repas". La suspecte n'aurait pas accepté de manger le repas préparé par son conjoint, et la dispute aurait dégénéré.

La quadragénaire ne présente "aucun antécédent ni du point de vue de la justice ni de la gendarmerie" et "il n'y a pas de passif de violences conjugales". L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Bernay et la communauté de brigades de la gendarmerie de Bernay.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité