VROUM. A bord d’une Renault 5 Alpine turbo et à la découverte des Renault populaires

Publié le

Pour ce nouveau numéro, Vroum a pris la direction de l'Eure pour rencontrer Thierry Merlette, un passionné qui se consacre entièrement aux anciennes Renault. Il restaure différents modèles emblématiques de la marque dans son atelier, parmi lesquelles la mythique Renault 5 qui célèbre ses 50 ans en 2022.

Cette semaine dans Vroum, votre magazine auto-moto vintage, Laurent Quembre s’intéresse aux Renault populaires. Et parmi ces voitures qui ont marqué intimement notre histoire, un modèle tient une place de choix puisqu’elle a énormément séduit les Français, c'est la Renault 5.

Produite entre 1972 et 1984 -les dernières ont été vendues en 85-, la Renault 5 a été vendu à 5 millions et demi d'exemplaires, excusez du peu…

Pour en parler, Laurent s’est rendu dans l’atelier AVM27 - Auto Vintage Merlette de Thierry Merlette, un passionné normand qui se consacre entièrement aux anciennes Renault.   Pour lui qui est installé dans l’Eure à La Fresnaie (lieu-dit de Granchain, non loin de Mesnil-en-Ouche), la Renault 5 tient une place particulière. Il a en effet commencé sa vie de conducteur à son volant.

La Renault 5, voiture populaire et économique

Quand on lui pose la question « Faut-il collectionner, faut-il restaurer les Renault 5 ? », il répond directement que « Oui on peut commencer à les restaurer, à les collectionner », en prédisant que « ça prendra de la côte ». Il prévient tout de même que « la rareté, il faut la trouver ».   Car pour l'instant, une Renault 5, « ça ne vaut pas grand-chose. En GTL, ça va prendre mais ça n’a pas encore des grosses cotes. »

Dans son atelier, Laurent Quembre découvre un modèle des années 80, une « phase 2 ». Côté mécanique, qu’est-ce-que ça donne ? « C'est en l’état. Il y a une remise en route à faire parce que elle a été longtemps arrêtée, le démarrage est HS, il faut refaire l'allumage pour la faire fonctionner. » Bref, des petites surprises mais rien de bien méchant…

En 1980, Renault décide de faire 2 changements sur sa Renault 5. D'abord, il met un moteur de nouvelle génération beaucoup moins gourmand en carburant. Il permet de réduire la consommation de 20 à 30% et sans diminution des performances. Autre innovation : Renault lance une version 5 portes. Avec cette version, elle devient une vraie mini-familiale et est encore plus plébiscitée par les Français qui, contrairement aux Anglais et aux Allemands, aiment moins les 3 portes.

Produite à 2 millions et demi d'exemplaires depuis 1972, 3e au classement mondial des ventes, la R 5 s'adapte ainsi à la crise.

Les côtes de la Renault 5 : tout est question de génération et de la rareté du véhicule

Question pour nos collectionneurs et nos amateurs de vintage : entre une Renault 5 des années 70 et une Renault 5 des années 80, laquelle va être la plus cotée ?

Quand on l’interroge, Thierry est catégorique : « La Renault 5 des années 70 en série 1 qui a un ancien tableau de bord, un ancien look, est la plus recherchée et la plus rare. » La côte elle, oscille « entre 3.500 et 4.000 euros si vous voulez une voiture pas trop abîmé au niveau de la carrosserie et roulante ».

Chez Thierry, Laurent découvre aussi un modèle un petit peu plus côté du fait de sa rareté : une Renault 5 TS série 1 en 3 portes, découvrable et qui date de l’année 1978. « Dans cet état, il y en a très peu sur le marché. La couleur bleu métallisé, superbe, va très bien avec l’intérieur qui est vraiment chouette puisqu’il est sur les bases d’une Renault 5 Alpine ».

Ce modèle, dans cet état impeccable, tourne autour de 8.000€ en estimation. Un modèle sportif qui plus est, avec un beau caractère, comme le confirme notre spécialiste : « oui, elle intègre le 1.397 cm3 équipé du double corps qui est en 7 chevaux, donc déjà assez nerveux surtout pour le poids du véhicule ».

A bord d'une Renault 5 Alpine turbo...

Place maintenant à un petit tour de roue sur les routes normandes, mais avec une autre Renault 5, celle appartenant personnellement à Thierry : une R5 Alpine turbo, « encore dans son jus » avec du velours « moelleux comme dans les années 80 », « un petit peu de plastique sur le tableau de bord, mais voilà, on est dans l'ambiance », décrit Laurent, qui semble apprécier aussi « le petit volant siglé Alpine qui est très chouette ». Un véhicule qui développe tout de même une puissance de 110 chevaux avec un turbo. « Sur cette voiture qui est légère, ça fait de bonnes accélérations ! »

Cette Renault 5 Alpine turbo est-elle une voiture facile à conduire ? Réponse de son propriétaire : « Facile à conduire, heu… ça demande quand même un peu de maîtrise au niveau du turbo et ce sont des voitures qui s'engorgent facilement en essence. Donc si on donne beaucoup de pompes, beaucoup de coups d'accélérateur, la voiture est vite noyée, ça saccade, c'est un peu capricieux… Et puis il n’y a pas d'assistance sur cette voiture : pas d'ABS, pas d'antipatinage, pas d'airbags… rien du tout », prévient-il.

Il n’empêche, cette Renault 5 Alpine turbo commence à être bien recherchée et à prendre de la côte. « Elle se rapproche des 205 GTi, on peut aller jusqu’à 15/20.000 euros pour un modèle en bon état ». Mais celle-ci, Thierry ne compte pas s’en séprarer. « Oui, c'est la mienne, je compte la refaire et la garder. Souvenirs de jeunesse, étant donné que j'ai commencé avec ça quand j'étais jeune ». Bref, un sacré modèle qui réunit pour ce Normand passion et nostalgie.

VROUM - Episode 9 : les Renault populaires sur France 3 Normandie

Diffusion Samedi 19 mars à 15h15 et à retrouver en replay sur France.tv

Au programme de ce nouvel épisode :

  • La R5 fête ses 50 ans, retour sur un des véhicules les plus populaires de la « régie » Renault.
  • Sur la route avec Michel Jérôme, avec la Renault Safrane bi-turbo qui fut la voiture de fonction du pilote de F1 Michael Schumacher.
  • A la découverte des voitures Amilcar, une marque française des années 20 aujourd'hui disparue mais qui ne laisse pas les passionnés insensibles.
  • La séquence Musée Station 70 (à Osmanville) : Luc Le Gleuher, collectionneur passionné de locomotion nous présente les trains Jouef.

A suivre à 15h40 : Episode 10 : Station 70, le Musée de la Route nationale 13

Pour ce dixième numéro, Vroum vous emmènera dans le Calvados, à Osmanville au Musée Station 70 (Musée de la Route nationale 13). Immersion dans le musée de Luc Le Gleuher, qui intervient quotidiennement dans cette émission avec sa rubrique vintage. Dans cet épisode, découvrez la visite complète de ce musée et l'histoire de ce lieu unique et insolite.

A retrouver en replay sur france.tv.