A Evreux, la démolition des "logements populaires et familiaux" (LOPOFA) de Nétreville a commencé

Publié le
Écrit par Sylvie Callier

Trois immeubles des années 50 sont en cours de démolition. Ils ne pouvaient plus être réhabilités.  Nétreville fait partie des quartiers français dont la transformation est prioritaire. 

Les "barres d'immeuble", ce mot ne séduit plus du tout. Les 3 immeubles du quartier de Nétreville, "Poitou", "Saintonge" et "Vendée" emporteront évidemment leurs souvenirs. Ils avaient été construits après l'appel de l'Abbé Pierre, il fallait dans l'urgence héberger des habitants.

Les logements populaires et familiaux ont poussé vite dans tout le pays, avec des normes "réduites". Aujourd'hui, ils ne répondent plus à aucune norme, acoustique, énergétique et de qualité de vie.

Les 147 logements du quartier de Nétreville étaient isolés avec de l'amiante. Il faut l'enlever avec les mesures de sécurité qui s'imposent avant de pouvoir démolir les immeubles en "grignotant" le béton. Le chantier durera 4 mois.

"Ce n'étaient pas des logements sociaux dignes de ce nom, ils ne sont pas réhabilitables. A la place, il pourrait y avoir une grande coulée verte et des petites maisons de ville.  Les habitants choisiront  parmi des propositions. Avant les populations ne venaient même plus aux réunions publiques, ils ne croyaient plus en rien"

(Guy Lefrand, maire d'Evreux)

Evreux : adieu les immeubles LOPOFA du quartier de Nétreville

La renaissance d'un quartier

Nétreville fait partie des 216 quartiers français "d'intérêt national" qui souffrent de "dysfonctionnement urbain" et doivent être transformés. 

Cent millions d'euros y seront investis sur 10 années. avec l'ANRU (l'agence nationale de rénovation urbaine). Outre les logements, des services d'intérêt public et équipements de sport et loisirs font partie du projet.