Le machinisme agricole recrute en nombre en Normandie

C'est un secteur qui connaît une pénurie de main d'oeuvre en Normandie. 1000 postes seraient à pourvoir dans le machinisme agricole. Par ailleurs, le lycée de Pont-Audemer (Eure) qui forme les jeunes au métier de mécanicien agricole peine aussi à trouver des postulants.
© France Télévisions / Eric Lombaert

1000 emplois à pourvoir

La société Josse est spécialisée dans la réparation des machines agricoles. Elle compte 47 salariés dans le département de l'Eure. Depuis plusieurs années, elle est confrontée à un manque de main d'œuvre. Il lui faudrait deux ou trois de personnes de plus.

Actuellement en Normandie, on recherche 1000 personnes dont 600 dans les ateliers. Avec un niveau minimum : Bac Pro ou BTS. Dans chacune de nos concessions, il nous manque un ou deux techniciens... 

Katia Josse, directrice administrative et Financière Etablissements Josse

Des machines agricoles plus complexes

A l'image du monde automobile, le matériel agricole a lui aussi beaucoup évolué ces dernières années. Il fait désormais appel à des technologies plus pointues qui doivent être réparées par des personnels plus qualifiés encore.  
C'est la raison pour laquelle l'unité de formation des apprentis de Pont-Audemer qui propose déjà un CAP de maintenance des matériels agricoles a dû s'adapter. Pour répondre aux besoins des entreprises, elle propose cette année un bac pro plus exigeant. 

Maintenant, nos apprentis et les ouvriers qualifiés doivent travailler avec des tablettes pour établir des diagnostics des machines agricoles.

Frédéric Agasse Duval Coordinateur de l'UFA

Une formation qui peine à séduire

Hélas, le métier ne fait pas rêver. Sur les douze places disponibles, seulement quatre sont prises par des élèves motivés. Parmi eux : Diego, un jeune homme intéressé par la haute technicité qui équipe les tracteurs. Il souhaite même poursuivre ses études au-delà du bac pro.

C'est plus varié que la mécanique automobile. On a beaucoup plus d'hydraulique, de pneumatique, d'électronique aussi...

Diego Lauvrière, élève en première Bac Pro en maintenance des matériels agricoles

Des salaires plus attractifs

Selon le Sedima (Syndicat National des Entreprises de Services et Distribution du Machinisme Agricole), les salaires proposés dans cette filière agricole, sont d'un bon niveau.  

Le salaire d'entrée est de 1900 euros en moyenne

Frederic Agasse Duval

Outre le machinisme agricole, d'autres filières sont en tension. Comme par exemple les métiers du bois, tels que l'ébénisterie et la menuiserie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société emploi économie agriculture